Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Hôtel de ville

Verrières monumentales et sculptures abstraites de l'hôtel de ville de Schiltigheim : bords de mer avec rochers

Dossier IM67019860 réalisé en 2007

Fiche

Dénominations verrière, bas-relief
Aire d'étude et canton Schiltigheim - Schiltigheim
Adresse Commune : Schiltigheim
Lieu-dit : quartier du centre ville
Adresse : 110 route de Bischwiller
Emplacement dans l'édifice 2e étage

Jean-Marie Benoit, peintre-verrier et artiste plasticien lorrain a conçu et réalisé en 1967 un ensemble de trois verrières monumentales pour le nouvel hôtel de ville de Schiltigheim, inauguré en 1969. Le verre soufflé des verrières provenait de la verrerie de Saint-Just-sur-Loire (42). Les verrières abstraites ont été montées au sein de l'atelier familial nancéen de peintres-verriers Benoit rue Lionnois. En revanche, les reliefs en tôle d'acier découpé soudés aux verrières ont été modelés par Jean-Marie Benoit en 1967 en collaboration avec l'atelier de ferronnerie de François Provost à Lay-Saint-Christophe (Meurthe-et-Moselle).

L'intérêt marqué par les élus pour ce projet de deux verrières monumentales dans la salle des mariages et son antichambre situées au 2e étage, s’est conclu à l'époque par la commande complémentaire d'une 3e verrière pour l'antichambre du bureau du maire au 3e étage du bâtiment B.

La salle des mariages se trouvant dans sa conception d’origine adossée à un couloir de circulation vitré, l'ajout de reliefs devant la verrière permettait aussi de séparer les deux fonctions tout en conservant la pénétration de la lumière dans celle-ci.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1967, daté par source
Lieu d'exécution Édifice ou site : Lorraine, 54, Nancy
Auteur(s) Auteur : Benoit Jean-Marie,
Jean-Marie Benoit

Le peintre-verrier Jean-Marie Benoit, également plasticien, fils de Pierre B., s’inscrit dans une lignée de peintres verriers créée à Nancy en 1921 avec un atelier familial ouvert au 37 rue Hermite par Joseph B. (1871-1939). De 1936 à 1957, les fils de Joseph, Henri et Pierre, s’associent pour créer l'atelier BENOIT FRERES (Pierre dirigeant l’atelier, Henri assurant la dimension commerciale). Pierre reprend l'atelier après le décès de son frère Henri en 1960 et s’installe dans l’ancien atelier des peintres-verrriers Höner, Janin et Krieger, rue Lionnois à Nancy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, sculpteur

Deux verrières monumentales avec des reliefs en tôle d'acier découpée ornent la salle des mariages et son antichambre au 2e étage du bâtiment B. Chacune des deux compositions mixtes, situées dans le prolongement l'une de l'autre, éclaire le mur sud de chaque pièce, prolongé par un corridor vitré longeant la façade sud du bâtiment. Chaque composition est divisée en douze panneaux de carreaux de verre coloré soufflé, sur une hauteur de 3,5 m et une longueur de 10 m. Les vitraux aux contours irréguliers sont jointoyés au plomb. Un des panneaux de la salle des mariages est mobile, formant une porte vitrée ouvrant sur le corridor arrière.

Chaque panneau est enrichi de reliefs soudés en tôle d'acier découpée, formant un décor horizontal en relief se détachant des panneaux vitrés. Verrières et reliefs forment chacun un ensemble indissociable. Pour créer une sensation d’espace en mouvement, la feuille d’acier a été découpée, pliée, chauffée, travaillée en surface dans sa couleur et sa valeur, du velouté au grain par polissage, martelage, oxydation et corrosion. Les deux compositions mixtes sont très proches par le fait du thème abordé. Le vitrail est à dominante bleue pour la salle des mariages, ocre pour l'antichambre.

L'artiste a voulu créer pour la salle des mariages un paysage marin avec rochers se détachant au premier plan et pour son antichambre une grande plage de sable et de rochers faite d’ocres, allant de valeurs foncées jusqu’aux noirs. La verrière de l'antichambre du bureau du maire évoque un bord de mer, composé d’un fond minéral et végétal fait de transparences et d’ondulations, contrastant avec le relief déchiqueté des rochers du premier plan.

L’ensemble de ces œuvres se compose d'une verrière combinée en façade à de la sculpture en feuille de métal. Cette association tout à fait originale est génératrice d’un effet visuel en trois dimensions suggérant un milieu aquatique, dans lequel on perçoit les reflets lumineux du verre, des effets de transparence, ainsi que des volumes denses et opaques façonnés principalement en métal, rappelant les rochers.

Catégories vitrail, ferronnerie
Matériaux verre transparent, coloré
plomb, réseau
fer, découpé
Inscriptions & marques signature, peinte, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Signature peinte en bas à droite sur le panneau inférieur droit des verrières de l'antichambre : ""JM Benoit.

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Inventaire général - Paillard Elisabeth