Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Instruments de mesure des forces, des poids et des pressions (manomètre inscripteur double de Fr. Franck)

Dossier IM67018828 réalisé en 2006

Fiche

Voir

Dénominations instruments de mesure des forces, des poids et des pressions
Aire d'étude et canton Strasbourg
Adresse Commune : Strasbourg
Adresse : 11 rue de l' Université

Nicolas François-Franck (1849-1921), préparateur d´Étienne-Jules Marey, devient titulaire en 1905 de la chaire de physiopathologie au Collège de France qu´il occupe jusqu´à sa mort. Il prendra la direction des laboratoires de chirurgie expérimentale (1906) et de physiopathologie (1909) à l´École pratique des hautes études. En 1883, il présente à la Société de biologie une « note sur un double manomètre enregistreur à mercure et sur le dispositif pour l´inscription de la pression et autres phénomènes » destiné à fournir simultanément des pressions comparatives. Cet instrument permet notamment d´explorer la pression d´une même artère en 2 points peu distants pour en déduire des renseignements sur l´écoulement du sang par les petits vaisseaux de l´artère explorée. N. Fr. Franck explique que le déplacement vertical indépendant des 2 tubes manométriques a pour avantage d´ajuster facilement le zéro manométrique au même niveau que la canule introduite dans le vaisseau de l´animal en expérience. Ceci pour une prise de pression artérielle ou veineuse à des niveaux différents sans correction ultérieure. L´échelle graduée en demi centimètres permet de lire directement le chiffre de la pression exprimé en centimètres, étant donné que dans un tube en U, les 2 niveaux de mercure se déplacent en sens opposé, et que ces valeurs identiques doivent être additionnées. Chaque échelle peut également être orientée en dedans ou en dehors en fonction de la position de l´opérateur et de l´animal. Les tiges portant les guides des stylets inscripteurs peuvent aussi être orientées autour de leur axe vertical en manœuvrant une molette à leur base, afin d´ajuster le contact des stylets avec le cylindre enregistreur. Les 2 crochets de la traverse supérieure servent avant mise en fonction de l´appareil à suspendre les extrémités des 2 tubes de caoutchouc munies d´une canule, permettant ainsi lors du remplissage des tubes avec un liquide, de les purger de l´air qu´ils contiennent. N. Fr. Franck utilise souvent cet appareil avec un sphygmoscope latéral pour obtenir l´inscription des variation de pression en leur conservant la forme du pouls artériel ou veineux. (Lien sphygmoscope à gaz de Mayer IM 8732). Pour recueillir le tracé des courbes manométriques, un kymographe de Ludwig, ou un cylindre enregistreur à régulateur de Foucault, peuvent être employés. Afin de combiner l´inscription manomètrique et l´inscription de mouvements variés (pulsations du coeur, pouls, respiration ...) N. Fr. Franck a utilisé un ancien enregistreur de Marey servant pour des expériences de cardiographie, qu´il a modifié (voir illustration).

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Lieu de provenance Édifice ou site : Alsace, Bas-Rhin, Strasbourg, Faculté de médecine, Institut de physiologie
Lieu d'exécution Édifice ou site : France, Ile-de-France, 75, Paris
Auteur(s) Auteur : Pirard et Coeurdevache, constructeur), Nicolas François Franck

Un socle triangulaire en fonte de fer peint en vert foncé, à 2 pieds et une vis calante, porte 2 colonnes cylindriques nickelées réunies au sommet par une traverse en fonte nickelée. Sur chaque colonne coulisse un tube muni d´une vis de serrage moletée. Sur chaque tube est maintenue par 2 viroles une échelle en laiton graduée, coulissante et munie d´une vis de serrage moletée. Chaque tube porte à la base une patte à encoche sur laquelle est fixée par une vis moletée une bague de fixation en 2 parties, doublée d´un segment en caoutchouc, permettant de maintenir un tube de verre manométrique en U. A l´avant de la traverse supérieure est vissé un pont à 2 encoches muni de 2 lames de ressort permettant de maintenir et de faire coulisser les extrémités des 2 tubes manométriques. Cette traverse porte latéralement 2 trous de fixation dans lesquels sont engagées 2 tiges verticales. Chacune porte 2 bras cintrés entre lesquels était tendu un crin servant de guide pour le stylet inscripteur, et un bras porte stylet pour l´inscription de la pression zéro. La traverse porte également 2 crochets de suspension.

Matériaux fonte de fer
laiton
métal, nickelé
acier
Précision dimensions

h = 78,5 ; la = 19 ; pr = 15

Inscriptions & marques numéro d'inventaire, manuscrit, sur l'oeuvre
graduations, gravé, sur l'oeuvre
inscription concernant le fabricant, gravé, sur l'oeuvre
inscription concernant le lieu d'exécution, gravé, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Ancien numéro d´inventaire, manuscrit en noir sur le socle : 133 ; graduations, gravées sur les 2 échelles : échelle de 0 à 20 cm, divisée en millimètres, chiffrée en 1/2 cm de 0 à 39 ; inscription concernant le fabricant et le lieu d´exécution, gravée sur une plaque de fabricant sur le socle et sur la traverse : PIRARD & COEURDEVACHE Constructeurs 7 rue Blainville PARIS - V.

Précision état de conservation

Il manque les 2 tubes manométriques en verre avec leurs flotteurs et stylets inscripteurs, une bague de fixation des tubes et un porte stylet.

Acquis par l´AMUSS en 1987.

Statut de la propriété propriété d'une association

Références documentaires

Bibliographie
  • FRANCK Nicolas François. Note sur un double manomètre enregistreur à mercure et sur le dispositif pour l´inscription de la pression et autres phénomènes. Comptes rendus des séances de la Société de biologie, série 7, t. 5, année 1983, 1884.

    pp. 388-398
  • D´ARSONVAL, CHAUVEAU, GARIEL, MAREY (dir.). Traité de physique biologique. Paris : Masson, 1901.

    T.1, p.369
  • VERDIN, Charles. Catalogue des instruments de précision construits par Charles Verdin.

    p. 18
c) Région Alsace, Service de l'inventaire du patrimoine - Université de Strasbourg, Jardin des Sciences - AMUSS - Durupt Annabelle - Rieb Jean-Pierre