Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Edito

Depuis sa création en 1964, les chercheurs, cartographes et photographes du Service de l’Inventaire du Patrimoine de la Région Alsace ont constitué une importante documentation sur le patrimoine alsacien, riche de plus de 50.000 dossiers documentaires et de près de 250.000 clichés. 

Réalisée en format papier jusqu’en 2004 puis nativement numérique, cette documentation est désormais accessible depuis le site internet de l'inventaire du Patrimoine d’Alsace. Vous êtes ici sur la page vous permettant d’accéder directement aux dossiers numériques. Celle-ci s’enrichira pour regrouper à terme l’intégralité de la documentation produite. Vous pouvez d’ores et déjà consulter environ 20 000 dossiers des communes et enquêtes dont la liste détaillée est disponible sur cette page

D’autres dossiers viendront bientôt compléter cette base. En attendant, nous vous invitons à consulter également les dossiers documentaires numérisés sur l’onglet « dossiers documentaires » de notre site ou sur le portail documentaire du Ministère de la Culture (http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/patrimoine/) 

Nous vous souhaitons une agréable découverte.

 
Lumière sur

Observatoire astronomique

L´existence d´observatoires astronomiques à Strasbourg remonte à la fin du 17e siècle.

La tour de l´Hôpital

Le premier observatoire de la ville de Strasbourg est construit en 1673 par Julius Reichelt, professeur de mathématiques, sur la tour de l´enceinte de la ville située à gauche de l´entrée principale de l´hôpital civil. Bien que cet observatoire reste en fonction jusque vers 1825, il est officiellement désaffecté à la Révolution. Transformé en observatoire populaire, il sert alors à l´instruction des élèves et du public.

L´observatoire de la rue de l´Académie

Un deuxième observatoire est édifié en 1828 sur le toit des bâtiments de l´Académie alors installée dans un ancien hospice pour enfants réaménagé à partir de 1826. Les bâtiments abritent aujourd´hui l´école publique primaire de la rue de l´Académie.

Tout au long du 19e siècle cet édifice abrite, outre l´observatoire, le cabinet d´histoire naturelle de Hermann, un cabinet d´anatomie, un laboratoire de chimie, une collection d´instruments de physique, les salles de cours et les bibliothèques des différentes facultés.

Les archives de la rue de l´Académie ayant brûlé lors de l´invasion allemande de 1870, il reste peu de traces des activités de ces deux premiers observatoires.

L´Observatoire allemand

Lorsqu´en 1872 l´Alsace est cédée à l´Allemagne, l´Empereur Guillaume 1er décide de faire de Strasbourg la vitrine de son empire, en y édifiant notamment une université de prestige et un observatoire.

La construction de l´observatoire est confiée à l´astronome August Winnecke (1835-1897), ancien directeur de l´observatoire de Pulkovo, et au "Baumeister" Hermann Eggert. Commencés en 1876, les travaux s´achèvent en 1880. Les instruments astronomiques sont installés durant l´hiver 1880-1881 et l´observatoire est inauguré le 22 septembre 1881 à l´occasion de l´assemblée générale de la « Astronomische Gesellchaft », prestigieuse association internationale d´astronomes dont Winnecke assure alors le secrétariat.

En 1919, lorsque l´Alsace redevient française, l´astronome de l'observatoire de Bordeaux Ernest Esclangon (1876-1944) est nommé à la fois professeur d´astronomie à la faculté des Sciences de l´université de Strasbourg et directeur de l´observatoire. Esclangon modernise les bâtiments en installant l´électricité, le téléphone et la TSF. Il équipe l´atelier de nombreuses machines-outils qui permettent à l´équipe en place de construire une instrumentation moderne et de qualité. Sous son impulsion l´établissement prend place parmi les plus grands observatoires d´Europe. En 1929 Esclangon est nommé à la direction de l´observatoire de Paris (poste qu'il occupera jusqu'à sa mort) et entre à l´Académie des sciences. Son successeur André Danjon (1890-1967), qui deviendra lui aussi académicien et directeur de l´observatoire de Paris de 1945 à 1963, maintient l´établissement au plus haut niveau.

Depuis 1919 l´observatoire est rattaché à la faculté des Sciences puis, à partir de 1972, à l´Université Louis Pasteur. Si les conditions d´observation se sont détériorées et si les instruments sont devenus obsolètes, cet observatoire reste un symbole de prestige pour une science en constante évolution marquée par des changements technologiques importants.

En savoir plus…