Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Ouvrage d'entrée, porte de Thann

Statues : Apôtres (12)

Dossier IM68008073 réalisé en 1999

Fiche

Dénominations statue
Titres Apôtres
Aire d'étude et canton Cernay
Adresse Commune : Cernay
Adresse : rue Latouche

Les statues des douze apôtres datent probablement de la 1ère moitié du 16e siècle. Elles ornaient l'intérieur du choeur de l'ancienne église paroissiale de Cernay, puis l'extérieur à partir de 1754, époque de la reconstruction des bas-côtés. En 1854, le curé décida de déposer ces statues et les abandonna à qui les voulait. trois furent acquises par le propriétaire du Lutzelhof (saint Siméon, saint Matthias et saint Pierre, qui ornèrent l'oratoire du "" Grand Bon Dieu ""), trois par le docteur Heuchel, qui passèrent par la suite au musée Saint-Jean de Mulhouse. Une septième fut acquise par un amateur de Remiremont (disparue). Aujourd'hui subsistent les statues de st Siméon (propriété privée, conservée au Lutzelhof), la tête de st Jean (propriété privée, déposée au musée de Cernay), saint Jacques le Majeur, saint Paul, saint Jacques le Mineur ou saint Jude Thadée (au musée lapidaire Saint-Jean de Mulhouse).

Période(s) Principale : 1ère moitié 16e siècle , (?)
Lieu de provenance Édifice ou site : Alsace, 68, Cernay, ancienne église Saint-Etienne
Catégories sculpture
Structures revers ébauché revers évidé
Matériaux grès, jaune
Précision dimensions

h=210 ; Dimension moyenne.

Précision représentations

Les quatre statues rescapées encore entières et la tête de l'apôtre Jean répondent aux mêmes canons stylistiques : la silhouette est plus étroite aux pieds, plus large au niveau des épaules. La tête, posée sur les épaules sans cou apparent, est massive, les cheveux (en casque) et la barbe sont taillés en gros traits réguliers ; les mèches de cheveux se terminent en bouclettes autour du visage ; les mains sont épaisses. Chaque apôtre tient l'instrument de son martyre de la main gauche, un livre de la main droite. Les plis du manteau, qu'il remonte sur le bras gauche ou tombe, sont irréguliers, plus ou moins cassés et creusés en profondeur, alors que les plis de la tunique sont droits, réguliers, peu saillants.

Statut de la propriété propriété de la commune
propriété privée
Intérêt de l'œuvre À signaler
(c) Inventaire général - Jordan Benoît