Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Route de Brumath (tronçon de Schiltigheim dit route du Général-de-Gaulle)

Dossier IA67014351 réalisé en 2006

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte
Précision dénomination aménagement urbain
Appellations du Général-de-Gaulle, de Brumath, Herrengasse, R. D. 26, R.D. 263
Dénominations route
Aire d'étude et canton Schiltigheim - Schiltigheim
Adresse Commune : Schiltigheim
Lieu-dit : quartier de Schiltigheim Ouest
Adresse : route du Général-de-Gaulle
Précisions oeuvre située en partie sur la commune Strasbourg ; oeuvre située en partie sur le département 67

La route de Brumath, dont le tronçon schilickois se nomme route du Général-de-Gaulle, est un axe de circulation majeur dans l'histoire du Bas-Rhin. Elle eut semble-t-il pour but de relier la civitas de Brocomatus-Brumath au camp d'Argentorate au moment de la fondation de ces deux sites à l'époque augustéenne (début du 1er siècle ap. J.C.). Si Brumath perdit progressivement son importance au profit de Strasbourg, la route resta néanmoins une voie de communication importante. Son tracé ancien nous est partiellement connu, quelques vestiges ayant été découverts, dont quelques-uns à Schiltigheim. L'archéologue Charles Goehner émit l'hypothèse que seuls certains tronçons furent pavés. Sur certaines cartes du 18e siècle, elle est appelait Herrengasse (route des seigneurs). Longtemps le seul édifice qui la borda fut l'église paroissiale Sainte-Hélène (détruite en 1531) et son cimetière, mais ils sont sur le ban communal de Strasbourg. Longtemps bordée de champs, la route ne joua pas un rôle important dans l'histoire de Schiltigheim avant 1850. C'est autour de cette date qu'y furent construits les premiers édifices. En 1852, sept bâtiments sont déjà érigés, principalement au niveau de la patte d'oie formée par les chemins vicinaux du Strengweg (actuellement rue des Poilus) et du Schlittweg (actuellement rue des Malteries). En 1867, il y en a une quinzaine aux fonctions indéterminées dont des tuileries. Quelques établissements industriels, dont la Fabrique strasbourgeoise de parquets s'implantèrent plus au nord dans les années 1860-1870. Mais ce fut à partir des années 1880 que les abords furent progressivement bâtis.

Période(s) Principale : Gallo-romain

La route traverse le ban communal selon un axe nord-ouest sud-est.

Intérêt dépassant le cadre communal.

(c) Inventaire général - Haegel Olivier
Olivier Haegel

Chercheur à l'Inventaire Général du patrimoine culturel; site de Strasbourg, depuis de longues années.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rachedi Abdessalem