Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Prieuré Saint-Morand

Dossier IA68006221 réalisé en 2000

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Morand
Appellations prieuré Saint-Morand
Destinations hôpital civil
Dénominations prieuré
Aire d'étude et canton Altkirch
Adresse Commune : Altkirch
Adresse : 23 rue du 3e-Zouaves
Cadastre : 1977 16

Le site est celui de la plus ancienne agglomération altkirchoise, occupant une terrasse au-dessus de l'Ill qui laisse les bâtiments hors d'eau. Le prieuré Saint-Christophe est donné par le comte de Ferrette aux bénédictins de Cluny en 1105. Il prend rapidement le nom du moine Morand qui le dirige, y meurt en 1115 et dont la vénération du tombeau impose ce saint comme nouveau patron de l'église. Des bâtiments médiévaux ne subsiste aucun vestige architectural. Après la guerre de Trente ans, les Jésuites qui ont reçu le prieuré de l'archiduc Léopold en 1621, reprennent possession des lieux dévastés et abandonnés entre 1634 et 1648. Le prieuré occupé par les troupes de Turenne brûle en 1674. L'ensemble des bâtiments conventuels est reconstruit entre 1750 et 1756 d'après les plans de Johann Caspar Bagnato. Le prieuré est saisi comme bien national en 1790 et divisé en plusieurs lots, l'église et le cimetière de la ville qui l'entoure restant propriété communale. Après moultes péripéties et plusieurs projets avortés (installation d'un hospice, d'un collège, d'un casernement), la ville d'Altkirch acquiert l'ensemble (qui abrite alors une brasserie) en 1828 pour y installer son hôpital qui ouvre ses portes en 1829. Les bâtiments sont restructurés et agrandis à plusieurs reprises (fronton de la façade sud remplacé par un étage en attique, nouveaux corps édifiés en 1934 et 1981), des bâtiments annexes détruits ou construits (orphelinat de 1876, modifié en 1952, maison de retraite de 1964, administration de 1969).

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Bagnato Johann Caspar, architecte,

Vaste bâtiment en U, accolé à l'église Saint-Morand, avec une petite cour en son milieu. Portail d'entrée sur la façade ouest (d'après H. M. Gubler, pastiche de la fin du 19e siècle). Au rez-de-chaussée se situe une cave haute, appelée cave dans les documents anciens, et qui est distribué de salles voûtées d'arêtes. Dans le couloir de l'aile est, donnant dans l'église, vestiges de décor en stuc au plafond et dans une niche du mur. Dans l'aile ouest, escalier tournant à volées droites et repos, sur piliers. Dans l'aile est, au premier étage, chapelle (étudiée) de Saint-Morand. Le reste de la construction a été totalement modifié lors des modernisations de l'hôpital. Dans la cour, ancien portail à fronton, isolé, dans un édicule en brique, avec inscription ""hospice civil - Spital - 1829"", identique au portail d'entrée de la façade ouest. D'après un plan dessiné vers 1760, ce portail ferme un mur de clôture précédant le prieuré.

Murs enduit
moellon
maçonnerie
Étages rez-de-chaussée, 2 étages carrés, étage de comble
Typologies portail, cave haute
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre à étudier
Protections inscrit MH, 1937/07/24
Précisions sur la protection

Les deux portails et la chapelle de saint Morand au premier étage.

(c) Inventaire général - Jordan Benoît - Bardout Michèle