Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Prieuré dit Kloesterle

Dossier IA00075560 réalisé en 1985

Fiche

Œuvres contenues

Genre de bénédictins, de jésuites
Vocables de la Vierge, Saint-Barthélémy, Saint-Laurent, Saint-Georges, Saint-Rémy, Sainte-Euphémie
Appellations dit Kloesterle
Parties constituantes non étudiées chapelle, logis prieural, édifices agricoles, grange aux dîmes, puits, tuilerie, forge, enclos
Dénominations prieuré
Aire d'étude et canton Rosheim
Adresse Commune : Mollkirch
Lieu-dit : Laubenheim
Adresse : route de la Chapelle
Cadastre : 1828 B 55

Par travaux historiques, on sait que la famille d'Eguisheim Dabo, propriétaire du château de Guirbaden, fonde la chapelle dédiée à la Vierge et aux saints Barthélémy, Laurent, Georges, Rémy et à sainte Euphémie ; le comte Bruno Petit, neveu du pape Léon IX, la fait ériger, consécration en 1135, en 1137 elle est transmise au monastère bénédictin de Lure qui crée un priorat ; en 1485 Johann Stor, abbé de Lure, fait restaurer la chapelle ; la date 1485, les initiales du maître de l'oeuvre J. W. et le blason des Stor de Storenburg orné d'une crosse d'abbé figurent sur une plaque de grès ; en 1485, construction d'un logis prieural ; à la Réforme le priorat disparaît ; en 1558, la propriété passe à l'abbaye de Murbach qui y institue une chapellenie ; à partir du milieu du 16e siècle lieu de pèlerinage et de marché annuel ; en 1603 le logis est remplacé par la maison actuelle, en 1616 l'évêque de Strasbourg achète la chapelle et la donne aux jésuites de Molsheim ; en 1720 les jésuites font reconstruire la chapelle tout en conservant des vestiges romans et gothiques, date portée sur l'arc triomphal, à la même date les jésuites font aussi restaurer le logis et les parties agricoles, en 1765 la chapellenie revient à l'évêché ; après la signature du Concordat, la chapelle est intégrée à la paroisse de Mollkirch fraîchement créée en 1802 : le logis et les parties agricoles sont vendues comme biens nationaux à un privé ; la tuilerie et la forge ont disparu ; la grange aux dîmes est démolie vers 1950 : renseignement oral, la chapelle est restaurée en 1964.

Période(s) Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle
Dates 1603, porte la date ; daté par travaux historiques
1720

La chapelle actuelle n'est pas orientée : le chevet est au nord ; les vestiges romans sont surtout regroupés à l'est ; les vestiges gothiques sont conservés dans le choeur et à l'extérieur côté ouest ; la plaque de grès de 1485 se situe au dessus de l'arc roman ; le logis prioral présente un étage en pan de bois et une cave voûtée.

Murs grès
bois
grès
brique
enduit
enduit
moellon
pan de bois
Toit tuile en écaille, tuile mécanique, zinc en couverture
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau, sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couvrements voûte en berceau segmentaire
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
appentis
croupe
demi-croupe
Escaliers
escalier symétrique

escalier droit
en charpente
Typologies cour fermée, cave voûtée
États conservations restauré
Techniques sculpture
décor stuqué
vitrail
Représentations armoiries entrelac croix tête étoile volute colombe du Saint-Esprit
Précision représentations

sujet : crosse d'abbé, support : plaque de grès ; sujet : entrelac, croix, support : tympan roman ; sujet : tête d'homme, étoile, support : arc roman ; sujet : nuée, colombe du Saint-Esprit, support : plafond de la chapelle ; sujet : volute, support : montants des baies du logis ; armes des Stor de Storenburg

Statut de la propriété propriété publique
propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH partiellement, 1937
(c) Inventaire général - Bardout Michèle