Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Parc de la commanderie de chevaliers teutoniques

Dossier IA68000867 réalisé en 2003

Fiche

Genre de chevaliers teutoniques, d'industriel
Appellations Parc Zuber
Destinations jardin d'agrément, jardin public
Parties constituantes non étudiées serre, allée irrégulière, fabrique en belvédère, pièce d'eau, clôture de jardin, butte artificielle
Dénominations jardin d'agrément
Aire d'étude et canton Habsheim - Habsheim
Adresse Commune : Rixheim
Adresse : 28 rue Zuber
Cadastre : section DC, parcelles 5 (2 ha 6a 81ca)

Le 15 juin 1797, l'ensemble de la Commanderie de Rixheim est racheté par la manufacture de papier peint Hartmann Risler & Cie. Saisi comme bien national pendant la Révolution, le domaine a souffert du manque d'entretien. Jean Zuber, un associé de la société aquéreuse va reprendre l'intégralité de l'usine à son compte en 1802. Il réhabilite le jardin avec son épouse Elisabeth Spölin. Ils conservent cependant dans un premier temps les anciens tracés du jardin de la Commanderie. Un plan de 1797 montre l'ancien tracé. Il s'agit d'un jardin régulier au schéma très simple, huit carrés en broderies de buis répartis de part et d'autre de l'allée centrale. La date de la réalisation effective du jardin paysager actuel n'est pas connue exactement. Un écrit de 1827 permet simplement d'affirmer que rien n'existait alors du jardin paysager actuel. Selon ce document, M. Jean Koechlin-Dollfus aurait participé à l'élaboration du nouveau plan du parc dans les années 1827-1830. Ce dernier est issu de la grande famille d'industriels Dollfus et fut à l'origine de nombreux jardins et parcs de cette période en Alsace. Il est difficile d'attribuer la réalisation du jardin à Jean Zuber père où à ses fils Jean et Frédéric. La serre date de l'époque du père, vers 1820 environ. Mais si le pavillon central de forme néoclassique n'a pas changé, les ailes de l'édifice furent modifiées vers 1850. Les Zuber vont engager un jardinier spécialement pour s'occuper de la serre, Johann Foster. S'agissant de la cour d'honneur, d'après les descendant de la famille Zuber, les grands platanes qui l'ornent auraient été plantés en 1807 par Jean Zuber. Les preuves restent cependant faibles. En 1890, pour les besoins de l'entreprise, un pavillon ""chinois"" et le bassin sont démolis. Un nouveau bassin est creusé devant la serre peu de temps après. Jusqu'en 1945 le jardin est relativement préservé et entretenu. A cette date, Gérard de Barolet, nouveau gérant de l'entreprise, espère remettre le parc dans son état du 18e siècle. Il ne pourra mener à terme son projet. Aujourd'hui le parc fait l'objet d'un important projet de restauration.

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Dates 1807, datation par travaux historiques
1824
1827
Auteur(s) Auteur : Koechlin-Dollfus Jean, paysagiste, attribution par travaux historiques
Auteur : Foster Johann, jardinier, attribution par travaux historiques

La cour d'honneur, un simple parterre planté de platanes contraste avec le parc paysager qui se situe de l'autre côté de la Commanderie. Dans le jardin de seulement 2 ha, on retrouve des allées toutes en courbes entourant des massifs de pelouse et d'arbres irrégulièrement répartis. A l'Est s'étale le verger, délimité par des allées de buis et de charmes. Traditionnelles des parcs de cette époque, des fabriques ponctuent le domaine. Ainsi, un kiosque belvédère polygonal (antérieur à 1838) accessible par un escalier, domine le mur d'enceinte Nord et ouvre la vue sur ce qui, autrefois, était une plaine cultivée et sur les Vosges. Près du kiosque, une serre chauffée, exposée au Sud, abritait autrefois les plantes exotiques peintes sur les papiers peints panoramiques de la manufacture. Elle est aujourd'hui en attente de restauration. Devant cette dernière, un bassin récupère l'eau d'un réservoir situé à l'entrée de la rue de l'étang.

Plans jardin irrégulier
Élévations extérieures jardin de niveau
Jardins arbre isolé, groupe d'arbres, pelouse, prairie ornementale, massif de fleurs, corbeille de jardin
Typologies jardin irrégulier
États conservations bon état

ouvert au public

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables pavillon de jardin, orangerie, installation hydraulique
Protections inscrit MH, 1946/01/31
inscrit MH, 2002/12/23
Précisions sur la protection

ancienne commanderie : inscription par arrêté du 31 janvier 1946 ; éléments suivants du parc Zuber, parc de l' ancienne commanderie : cour d' honneur avec son parterre d' arbres ; parc paysager à l' anglaise, y compris le kiosque-belvédère, la serre et ses installations techniques, ainsi que le mur de clôture du parc (cad. DC 5) : inscription par arrêté du 23 décembre 2002

(c) Inventaire général ; (c) Monuments historiques - Gamerre Simon