Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Opération de rénovation urbaine dite ""quartier sud-est

Dossier IA67015568 réalisé en 2008

Fiche

Précision dénomination aménagement urbain
Parties constituantes non étudiées maison, immeuble
Dénominations secteur urbain concerté
Aire d'étude et canton Schiltigheim - Schiltigheim
Adresse Commune : Schiltigheim
Lieu-dit : quartier du centre ville
Adresse : 8, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 18 rue de l' Abattoir , 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 20 rue du Breuil , 33 rue du Barrage , 4, 6, 8, 10, 16, 18, 20 rue Contades , 18 avenue Pierre-Mendès-France
Cadastre : 1990 11 ; 1990 12 ; 1990 17

En 1958, Henri-Jean Calsat soumet à la municipalité de Schiltigheim le plan de réaménagement d’une importante zone comprise entre la rue de l’Abattoir et la rue de la Glacière au nord, la rue du Canal à l’est et la rue du Barrage. Cette aire qu’'il nomme « quartier sud-est » est urbanisée depuis le début du 20e siècle (construction du Tribunal en 1898-1899). Au milieu du 20e siècle, elle présente un aspect disparate. Le nord en est occupé par des jardins et des baraquements d'’habitation construits au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale sur le site industriel de la Comessa. L'’espace central, de part et d’autre de la rue du Tribunal, est une zone urbanisée où sont notamment implantés le tribunal, le stade de la société Concordia et l’'auberge « A la Carpe d’Or ». L’'extrémité sud, quant à elle, est occupée par la propriété Stahl-Wickersheimer. Le projet de Calsat prévoit la destruction du bâti préexistant ainsi que le remaniement en profondeur du parcellaire. Des logements individuels et des petits collectifs prendront place au nord du terrain des deux côtés de la rue de l’'Abattoir, tandis que des constructions plus importantes (immeubles collectifs et locaux commerciaux) sont prévues dans la partie sud-est et notamment un imposant bâtiment de plan en Y. L’'ensemble doit permettre de proposer 730 nouveaux logements et 2 000 mètres carrés de locaux commerciaux. Le réaménagement du quartier, programmé par tranches dans le cadre d’une opération de rénovation d’îlots urbains défectueux, est engagé en 1959. Des modifications importantes sont toutefois apportées au projet initial. La partie nord du quartier est aménagée dans le cadre d’'une opération de lotissement. Les maisons, qui y sont prévues à l’'ouest de la rue de l’'Abattoir, sont construites pour la plupart dès 1960, mais celles qui devaient être érigées sur le côté est sont remplacées par des collectifs (14, 16 et 18 rue de l’Abattoir) construits entre 1977 et 1979 (cabinet d'’architecture C Bellicam, B. Georget, G. Wodey). Toutefois, c’'est surtout la partie sud-est du projet qui est considérablement modifiée le plan initial est entièrement repris en 1968. Trois opérations immobilières y sont réalisées entre 1967 et 1971 par le cabinet d’'architecture privé Calsat et associés. Celles-ci illustrent les principes urbanistiques de Calsat construction sur dalle, association dans des blocs d’immeubles de logements collectifs, équipements et commerces, nombreux espaces verts.

Période(s) Principale : 2e moitié 20e siècle
Dates 1958, daté par source
1974, daté par source
1979, daté par source
Auteur(s) Auteur : Calsat Henri Jean, architecte urbaniste, attribution par source
Auteur : Bellicam Claude, architecte, attribution par source
Auteur : Georget B., architecte, attribution par source
Auteur : Wodey Georges, architecte, attribution par source

En dépit de sa réalisation partielle et en raison de la rupture qu'elle introduit avec le paysage urbanistique préexistant, l'opération de rénovation urbaine est très visible. Elle est constituée dans sa partie sud de quatre importants immeubles de huit à dix étages dont un sur dalle. Ces immeubles associent des espaces de bureaux et de commerces dans les niveaux inférieurs et des logements. Sur la partie nord sont aménagés de maisons individuelles (en rez-de-chaussée ou à un étage carré) et de petits immeubles collectifs.

Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, 7 étages carrés, 8 étages carrés, 10 étages carrés

Cette opération, bien qu'elle n'ait pas été réalisée dans sa totalité, apparaît comme l'exemple le plus représentatif du projet de remodelation que Calsat avait envisagé pour le centre ville de Schiltigheim.

(c) Inventaire général - Pottecher Marie