Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Mine de potasse du puits Rodolphe 1 et 2

Dossier IA00074382

Fiche

Précision dénomination mine de potasse
Appellations puits Rodolphe 1 et 2, puis Ecomusée Maisons Paysannes d'Alsace
Destinations écomusée
Parties constituantes non étudiées bâtiment de recette, bâtiment de la machine d'extraction, atelier de conditionnement, monte-charge, château d'eau, centrale électrique, transformateur, magasin industriel, bureaux, atelier de réparation, garage de réparation automobile, corps de garde, terril, cité ouvrière
Dénominations mine
Aire d'étude et canton Ensisheim
Adresse Lieu-dit : sans toponyme
Adresse : C.D. 430b
Cadastre : 2002 28 1, 3 à 9, 46, 56, 75, 76, 78, 80, 87, 88, 91, 94, 95, 97, 109, 110, 111, 113, 114, 115, 116, 120, 121 à 123, 128, 129, 151, 152, 155 à 162, 164 à 166, 169, 170, 183 ; 2002 9 53 à 56, 58, 59, 91, 92

Le puits Rudolph (puis Rodolphe) est le second puits créé entre 1911 et 1913 par Kali Sainte-Thérèse (K.S.T.) dans le bassin potassique. La machine d'extraction date de 1911 (étudiée : IM688686), le bâtiment qui l'abrite de 1912 et le chevalement métallique de 1912 ou 1920 (étudié : IA68000838). Les installations du puits Rodolphe sont endommagées par la guerre et remises en état en 1919 et 1922, mais il faut attendre le fonçage d'un second puits, Rodolphe 2, entre 1925 et 1927 et sa mise en route en 1929 pour voir la mine entrer réellement en exploitation. Le bâtiment de la machine du puits 2 date de 1926 tandis que la machine d'extraction (étudiée: IM688687), le transformateur, la recette et le chevalement (étudié : IA68000839) sont de 1928. En 1929 et 1930 s'ajoutent l'atelier de fabrication (moulin), la station de chargement, la tour des élévateurs, les deux hangars industriels (étudiés : IA68000840, IA68000841) et l'atelier de conditionnement (mélanges). Le hangar industriel à cristallisation qui lui est attaché, connu sous le nom de "" parapluie "" (étudié : IA68000842) daterait de 1937, avec agrandissements entre 1939 et 1942 (extensions disparues), et le magasin industriel (ou magasin à sacs) de 1951. Après la fusion de KST et des MDPA (1957), des hangars industriels pour le gros matériel, des ateliers, des bureaux et un corps de garde sont construits en 1960 à l'entrée du carreau. La machine d'extraction du puits 2 (étudiée dans la base Palissy) est pourvue la même année d'un tambour bicylindroconique et d'un second moteur d'extraction. Le puits est arrêté en 1976.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1911, daté par source ; daté par travaux historiques
1912
1919
1920
1922
1926
1927
1928
1929
1930
1931
1937
1951
1960
1961

A l'exception de la recette du puits 1, construite en béton, brique et pierre, les bâtiments sont en béton et maçonnerie de brique apparente ou recouverte d'enduit sur soubassement de moellons ou, pour les hangars et leurs annexes, sur soubassement de béton. Les deux bâtiments des machines d'extraction ont un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un vaisseau et une charpente métallique apparente. La salle de la machine Rodolphe 1 est accessible par un escalier extérieur, symétrique en maçonnerie. L'atelier de fabrication (moulin), l'atelier de conditionnement (bâtiment des mélanges) et la station de chargement présentent respectivement : 7, 5 et 3 étages carrés. Le monte-charge se situe dans la tour des élévateurs contiguë aux deux grands hangars industriels. Le hangar industriel à cristallisation, dit "" parapluie "", est un abri couvert composé de 5 fermes à deux pans et lanterneaux en faîtage, soutenues par des poteaux en bois sur plots de béton.

Murs brique
pierre
béton
bois
fer
enduit partiel
maçonnerie
béton armé
pan de bois
pan de fer
Toit ciment amianté en couverture
Étages sous-sol, 1 vaisseau, rez-de-chaussée, 7 étages carrés
Couvrements charpente en bois apparente
charpente métallique apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée, élévation à travées
Couvertures toit à deux pans
pignon couvert
lanterneau
Escaliers escalier hors-oeuvre
escalier symétrique : escalier symétrique
en maçonnerie : en maçonnerie
escalier intérieur
escalier droit : escalier droit
en charpente métallique : en charpente métallique
monte-charge
Autres organes de circulations monte-charge
Énergies énergie électrique
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté

Le carreau Rodolphe se distingue par sa grande homogénéité architecturale, car toutes les constructions postérieures à la Seconde Guerre mondiale ont adopté le style constructif initial, devenu la marque des puits de la société Kali Sainte-Thérèse. Ces mêmes standards se retrouvent dans les vestiges des puits Alex et Ensisheim, ce dernier ayant complètement disparu.

Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables chevalement, hangar industriel