Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Mine de potasse du puits Amélie 2, actuellement garage de réparation automobile

Dossier IA68000827 réalisé en 2003

Fiche

Précision dénomination mine de potasse
Appellations puits Amélie 2
Destinations garage de réparation automobile
Parties constituantes non étudiées puits de service, puits d'aérage, puits de service, bâtiment de recette, bâtiment de la machine d'extraction, atelier de réparation, magasin industriel, vestiaire d'usine, infirmerie, bureau, corps de garde, garage, garage de réparation automobile, abri, blockhaus, centrale électrique, station de pompage, aire des matières premières, aire des produits manufacturés, terril
Dénominations mine
Aire d'étude et canton Cernay
Adresse Commune : Wittelsheim
Lieu-dit : sans toponyme
Adresse : R.D. 191
Cadastre : 2003 32 20,21,173,198,236

Le puits Amélie 2 a été foncé en 1911-1912 par la société minière (Gewerkschaft) Deutsche Kaliwerke, à 700 m du puits Amélie 1 avec lequel il communique par le fond. Il est équipé en 1913 d'un chevalement métallique et d'une machine d'extraction électrique (aujourd'hui disparus) et mis en activité la même année. De ces premières années ne subsistent que le hangar industriel (stockage du sel brut), le petit bureau du puits et le corps de garde, situés tous deux à l'entrée du carreau. Arrêté en 1914, le puits ne reprend ses activités qu'en 1920. En 1921, la machine d'extraction est équipée d'un second moteur d'extraction (Brown Boveri) et en 1923, la recette est reconstruite. Les années 1929-1930 doublent l'occupation du carreau avec la construction d'ateliers de réparation, de magasins industriel, d'un vestiaire d'usine comportant des bureaux et une infirmerie et l'extension du hangar à sel brut. En 1934 s'ajoute encore un petit magasin industriel et, pendant la guerre, un blockhaus en béton toujours en place. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, Amélie devient puits de service (1950) et accueille le nouveau Garage Central (1950-1952). Le carreau ne va pratiquement plus évolué jusqu'en 1982, date à laquelle les équipements d'extraction sont modernisés par le remplacement de la tête du chevalement (étudié: IA68000828) et l'installation d'une nouvelle machine d'extraction (étudiée: IM688681).£Le chevalement modifié en 1982 (étudié: IA68000828) a été fourni en 1913 par le constructeur Humbold et la machine d'extraction électrique par Fives-Cail-Babcok (parties mécaniques) et Alsthom (parties électriques).£Au 31 décembre 1982, 5 656 personnes travaillent sur le carreau du puits Amélie 2.£Une cité baptisée Amélie 2 a été construite à l'est du puits, près de Richwiller.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1912, daté par source ; daté par travaux historiques
1914
1913
1923
1929
1930
1934
1950
1952

A l'exception du hangar à sel construit en bois sur soubassement de moellons avec murs pignons maçonnés couvert d'enduit et de dalles de ciment, tous les bâtiments sont en maçonnerie de brique, avec pans de fer pour la recette, le magasin de 1934 et les garages de 1950-1952. La recette (avec appentis) et le bâtiment de la machine d'extraction présentent un vaisseau, avec charpentes apparentes (métallique pour la recette et en bois pour le bâtiment de la machine). Ces deux bâtiments ont, en outre, un étage carré accessible par un escalier intérieur. Toit à longs pans brisés et pignon couvert pour le bâtiment de la machine, à longs pans et croupe pour le bureau agrandi en 1923 et à deux pans pour les autres bâtiments. Les toitures sont en tuiles mécaniques (bâtiment de la machine d'extraction et magasins), en ciment (recette) ou en tôle ondulée (hangar). Le petit terril Amélie 2 est situé au sud de l'ancien carreau. Plus aucun sel résiduaire n'y étant déposé depuis 1950, il est aujourd'hui recouvert de végétation.

Murs brique
bois
fer
béton
enduit
essentage de tôle
maçonnerie
pan de bois
pan de fer
béton armé
Toit tuile mécanique, tuile creuse mécanique, ciment en couverture, tôle ondulée, matériau synthétique en couverture
Étages 1 vaisseau, 1 étage carré
Couvrements charpente métallique apparente
charpente en bois apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée sans travées
Couvertures toit à longs pans brisés
toit à longs pans
appentis
toit à deux pans
pignon couvert
lanterneau
croupe
Escaliers
escalier tournant
en charpente métallique
escalier droit
cage ouverte

en maçonnerie
Énergies énergie électrique
achetée
moteur électrique
États conservations établissement industriel désaffecté, menacé

Les équipements d'extraction sont complets et en état de marche.

Statut de la propriété propriété d'un établissement public de l'Etat
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables machine énergétique (étudiée dans la base Palissy), chevalement
(c) Inventaire général - Buchheit Chip