Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Eglise paroissiale de la Sainte-Trinité

Maître-autel

Dossier IM67014413 réalisé en 1999

Fiche

Dénominations autel, tabernacle, relief, statue
Aire d'étude et canton Lauterbourg
Adresse Commune : Lauterbourg
Adresse : rue de l' Eglise

Cet autel entre dans une typologie apparue dans les années 80 du 18e siècle mais qui perdura sans doute jusqu'au milieu du 19e siècle. A la Révolution, les anciens autels en bois furent brûlés (Meyer, p. 81), par ailleurs l'ampleur du tabernacle plaide plutôt pour une réalisation tardive qui se situerait dans le 1er tiers du 19e siècle, époque à laquelle se rattache également le restant de l'autel, y compris les statues des anges orants qui étaient à l'origine placées aux extrémités du gradin, sur une sorte de piédestal. Bentz signalait en 1844 que depuis les destructions de la Révolution, le mobilier avait été remplacé par les soins de la fabrique (p. 130).£Une photographie ancienne, postérieure à 1923 mais antérieure à la destruction des verrières du choeur lors de la dernière guerre mondiale, témoigne que le tabernacle était simplement surmonté d'une croix d'autel, sans doute assortie aux chandeliers (cette garniture, qui existe peut-être encore, n'a pas été montrée aux enquêteurs). Une vue de 1947 montre que le tabernacle était alors surmonté d'une sorte d'exposition formant couronnement avec fronton. Comme la précédente, cette photographie indique que l'autel était en partie orné de peintures, notamment le tombeau présentant un agneau couché sur le livre aux sept sceaux et le gradin (peintures qui n'étaient sans doute pas d'origine, mais peut-être du dernier quart du 19e siècle). Sur une photographie de 1971, on s'aperçoit que ce couronnement a subi des transformations : le fronton a été modifié et les ailerons ont été remplacés (à l'avant était placée une croix d'autel différente de celle qui était visible sur la vue ancienne). Ce couronnement, dont aucun vestige ne paraît subsister, fut sans doute supprimé lors du placement de la croix et des deux anges sur le tabernacle.£Les angelots rapportés au-dessus du tabernacle pourraient avoir orné la partie supérieure des ailerons de l'exposition (voir vue de 1947) et ne sont par conséquent probablement pas contemporains du restant de l'autel.

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle

Autel de style néo-classique, isolé, dont le tombeau, évasé, est adossé à un soubassement débordant formant gradin en partie supérieure. Le gradin porte un décor en bas-relief doré de médaillons ovales posés sur deux branches croisées et surmontés de flots. Il porte un large tabernacle et quatre chandeliers d'autel (sous-dossier). Le tabernacle est orné de linges suspendus, d'acanthes, de chutes de fleurs et d'ornements religieux en bas-relief, dorés. Il est accosté de deux ailes à grecque et volute ornée de chute de fleurs. Au-dessus de la porte sur laquelle figure la sainte Cène en bas-relief doré, est rapporté un groupe de trois angelots parmi des nuées rayonnantes en demi-relief doré. Deux angelots dorés sont placés sur le tabernacle. Le tabernacle est surmonté d'un Christ en croix (sous-dossier) et de deux statues d'anges. reliefs (2).

Catégories sculpture, menuiserie
Structures revers évidé
Matériaux bois, peint, doré
Précision dimensions

l = 190 ; h = 96 ; Hauteur du tabernacle.

Précision représentations

Sainte Cène, angelots, trophées religieux, anges orants.

Précision état de conservation

Oeuvre modifiée ; une partie du décor, au-dessus de l'aile de droite, a disparu.

Statut de la propriété propriété d'une association diocésaine (?)
(c) Inventaire général - Fritsch Emmanuel
Emmanuel Fritsch

Chercheur au Service de l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel, Alsace.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Parent Brigitte