Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Bassin de port dit Bassin de la Citadelle

Machine à lever à bâti mobile guidé : grue à portique du Bassin de la Citadelle

Dossier IM67046104 réalisé en 2018

Fiche

La rédaction de ce dossier intervient dans le cadre d'une opération d'urgence menée en septembre 2018 par Frank Schwarz. Elle s'inscrit dans le contexte d'une vaste opération de requalification urbaine qui intéresse toute la zone des Deux Rives à Strasbourg et qui donnera lieu à la recomposition du secteur du Bassin de la Citadelle et d'une partie des constructions héritées de l'histoire portuaire du lieu. Au moment de l'enquête, le devenir de la grue à portique n'est pas connu. La campagne de prises de vues est assurée par Siméon Levaillant.

Dénominations machine à lever à bâti mobile guidé
Appellations grue à portique du Bassin de la Citadelle
Aire d'étude et canton Strasbourg - Strasbourg
Adresse Commune : Strasbourg
Adresse : 11, 13 rue de Nantes
Cadastre : 2018 DM 169

Dès l’ouverture à la navigation du Bassin de la Citadelle, en 1931, deux grues sont attestées sur place. Elles vont servir au chargement et au déchargement des marchandises stockées dans les entrepôts commerciaux bâtis sur sa rive nord, en 1936, pour le premier, et en 1947, pour le second. En 1951, une seule grue, alimentée électriquement, est recensée sur place. Le nom du constructeur n’est pas connu mais il pourrait s’agir de la maison lilloise Paindavoine qui livre en 1935, au Port Autonome de Strasbourg, une autre grue à portique (étudiée, IM67017352) pour équiper le Bassin d’Austerlitz, laquelle présente une forte similitude avec celle du Bassin de la Citadelle. Elle demeure en service jusqu'à la fin des activités d’entreposage sur place, vers 1995. Cette grue est toujours en position le long du quai méridional de la presqu’île de la Citadelle.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s) Auteur : Paindavoine,
Paindavoine

Entreprise de construction lilloise.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
constructeur, (?), attribution par analyse stylistique

La cabine et la superstructure reposent sur un portique métallique en caissons à âme pleine entretoisés de profilés en L rivetés. Muni de roues regroupées dans quatre boggies, il permet à la grue de se déplacer le long du quai du Bassin de la Citadelle par le biais d'une voie de translation. A l'arrière, une échelle d’accès à la plate-forme qui borde le portique sur ses quatre faces, a été déposée. La couronne de giration repose directement sur le portique support. Elle permet le mouvement de rotation de la totalité de la partie supérieure de la grue. La cabine, essentée de planches, est renforcée par une structure extérieure faite de poutrelles métalliques entretoisées. Elle est divisée en deux parties séparées par une cloison percée d'une porte : à l'avant, formant avant-corps, le poste de pilotage, à l'arrière, la salle des treuils et des moteurs. Le poste de pilotage, vitré sur l'ensemble de ses faces, abrite les commandes correspondant aux trois mouvements de la grue : translation, orientation de la cabine par rotation de la partie supérieure et levage de la charge. Il porte sur la face antérieure l’inscription "FORCE 5 TONNES". Une échelle flanque la cabine sur l'une des faces latérales pour donner accès à la plate-forme supérieure et à la superstructure en treillis, constituée de profilés en L assemblés par rivets. La portée de la flèche est comprise entre 14 et 21 m.

Catégories patrimoine portuaire
Structures matériau d'origine végétale, solide en grain, produit brut matériau d'origine minérale, solide, produit brut
Matériaux fer
bois
verre
Inscriptions & marques inscription technique
Précision inscriptions

FORCE 5 TONNES

États conservations hors état de marche
mauvais état
Statut de la propriété propriété d'un établissement public
(c) Région Grand Est – Inventaire général - Schwarz Frank