Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Lunette astronomique ; instrument astrométrique (cercle méridien Cauchoix)

Dossier IM67015705 réalisé en 2000

Fiche

Voir

Dénominations lunette astronomique, instrument astrométrique
Parties constituantes non étudiées chaise
Aire d'étude et canton Strasbourg
Adresse Commune : Strasbourg
Adresse : rue de l' Université

Cette lunette a été réalisée pour l'Observatoire de la Faculté française situé rue de l'Académie vers 1840 à la demande de Sorlin, astronome titulaire depuis 1826 de la chaire de mathématiques appliquées de la Faculté des sciences. Son utilisation n´est pas documentée avant l´installation de Winnecke à Strasbourg en 1872. Elle était installée sur une voûte du bâtiment de l'Académie, au-dessus du 3e étage, et c´est là que Henri Perrotin, directeur de l'observatoire de Nice, l´a vue en 1881 lors de sa visite à l'observatoire de Strasbourg (repris depuis 1872 par les Allemands). Il indique que la lunette Cauchoix a reçu un nouveau micromètre et ajoute qu´un arc de 8° finement divisé à lecture par microscope micrométrique a été placé contre l´un des piliers pour des observations de déclinaison. A cette époque l´instrument est utilisé pour la détermination de l´heure, les observations de la Lune et celle des planètes. Cependant il est prévu qu´une fois installée dans le nouvel observatoire, la lunette Cauchoix servira principalement à l´instruction des étudiants. D´ailleurs le directeur Ernest Esclangon la mentionne comme instrument d'enseignement dans les Annales de l'Observatoire de Strasbourg, parues en 1926. Selon Esclangon la lunette, qui daterait de 1828, a été équipée d'un nouvel oculaire fabriqué par Repsold en 1876, d'un cercle gradué de 5' en 5' munis de microscopes et d'un micromètre de Bamberg. Dans le nouvel observatoire, l'instrument aisni modifié fut installé dans la salle méridienne ouest (maintenant occupée par le Planétarium). L'instrument Cauchoix est actuellement présenté sur deux piliers en fonte qui remplacent les piliers d'origine en pierre au sous-sol dans la crypte aux étoiles. La plaque carrée du cube central qui porte les inscriptions a été déplacée, ainsi que celle qui lui fait face, ceci afin de donner accès à l'intérieur du cube. Il s'agit d'une transformation effectuée par Agnès Acker dans le cadre de son enseignement.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1828
1876
Lieu d'exécution Édifice ou site : Ile-de-France, 75, Paris
Auteur(s) Auteur : Cauchoix, fabricant

A l'origine, il s'agit d'un instrument des passages classique en forme de croix ; l'axe des tourillons comme le tube de la lunette ont la forme d'un double cône, au centre desquels se trouve le cube central ; les contrepoids accrochés chacun à une potence qui passe au-dessus des cercles et des piliers est d'origine ; chacun des tourillons en acier est posé sur un bloc en laiton rectangulaire réglable, un chapeau de protection est tenu en place sur le tourillon par le poids suspendu au bras articulé (?). L'instrument est équipé d´un côté d'un cercle vertical à 8 rayons dont la rotation est indépendante de l'axe des tourillons. Ce cercle possède un système de blocage par écrou à trois poignées ; il est gradué sur le limbe en laiton de 10 en 10 de 0 à 350 avec divisions à l'unité ; un cercle en argent incrusté postérieurement à l'intérieur du limbe en laiton porte une graduation, datant probablement du début du 20e siècle, de 0 à 359 de degré en degré avec divisions de 5' en 5'. Il porte deux microscopes de lecture, avec éclairage, probablement contemporains de la nouvelle échelle. De l'autre côté l'instrument est muni d'un volant en laiton recouvert de bois à 8 rayons en laiton qui porte les commandes de déplacement à poignées en bois (?). La lunette est équipée d'un micromètre à platine carrée modifié par l'adjonction d'un compte-tour. Un autre ajout est fixé au tube, près de l'oculaire : un cercle en métal blanc avec vis tangentielle à mouvement fin, double vernier, niveau et deux loupes de lecture, dont l'une manque. Ce dernier cercle pourrait provenir d'un cercle répétiteur. L'échelle de ce cercle est en argent avec division de 10' en 10' ; les chiffres de 0 à 350 de 10 en 10 sont gravés sur le laiton qui lui ne porte pas de divisions. Les verniers portent 60 divisions à 10' qui permettent une lecture à 10". Ce cercle possède un contrepoids. Le grand niveau du cercle Cauchoix se trouve remisé au grenier.

Catégories astronomie
Matériaux laiton
bois
verre
acier
Précision dimensions

D = 13,2. Distance focale : l = 200 ; cercle de lecture vertical : d = 62 ; plaque carrée en laiton avec inscription : l = 30 ; la = 30 ; petit cercle : d = 32 ; niveau du petit cercle : l = 17.

Inscriptions & marques inscription concernant le fabricant, gravé, sur l'oeuvre
inscription concernant le lieu d'exécution, gravé, sur l'oeuvre
inscription technique, gravé, sur l'oeuvre
graduations, gravé, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Inscription gravée sur plaque carrée actuellement déplacée : CAUCHOIX / A PARIS ; inscriptions techniques d'origine gravées sur le cercle vertical : 10 en 10 de 0 à 350, avec divisions à l'unité ; inscriptions techniques postérieures gravées sur cercle en argent incrusté : de 0 à 359 de 1 en 1, avec divisions de 5' en 5' (à vérifier) ; inscriptions techniques gravées sur le petit cercle vertical fixé à proximité de l'oculaire : 0 à 350 de 10 en 10 avec graduations de 10' en 10' ; inscriptions gravées sur les verniers : 0 à 10 de 5 en 5 avec divisions à l'unité (?).

États conservations manque
Précision état de conservation

Il manque le grand niveau (celui-ci a été conservé, cf notice Palissy IM67015725) et une loupe de lecture du petit cercle.

Statut de la propriété propriété de l'Etat
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • ESCLANGON, Ernest. La nouvelle organisation de l'Observatoire de Strasbourg, Annales de l'Observatoire de Strasbourg, I, 1926.

    p. 11
  • PERROTIN, J. Visites à divers observatoires d´Europe. Notes de voyage par Joseph Perrotin, directeur de l´Observatoire de Nice, Paris, 1881.

    p. 1-2.
(c) Région Alsace, Service de l'inventaire du patrimoine - Université de Strasbourg, Jardin des Sciences - Le Guet Tully Françoise - Turner Anthony - Davoigneau Jean - Issenmann Delphine