Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Lotissement quartier urbain du Grasweg

Dossier IA67015956 réalisé en 2008

Fiche

Précision dénomination aménagement urbain
Appellations quartier urbain du Grasweg
Dénominations lotissement
Aire d'étude et canton Schiltigheim - Schiltigheim
Adresse Commune : Schiltigheim
Lieu-dit : quartier du centre ville
Adresse : 9 à 22 rue de Bitche , rue de Herrlisheim , 3 rue de Hoerdt , rue de Kilstett , 1 à 13 rue de La-Wantzenau
Cadastre : 1990:03:00

Un projet de lotissement par la commune du terrain sis en bordure nord du territoire communal, au lieu-dit du Grasweg, est présenté en Conseil Municipal en 1953. Le plan du lotissement, qui modifie le plan d’aménagement approuvé en 1915, est dressé par l’ingénieur-géomètre Dingler. Il prévoit la division du terrain en lots à bâtir d’environ 4 ares chacun et le percement de 5 unités de rues. Ce projet, validé par le conseil, est toutefois modifié la même année. Si le plan en lui-même n’est pas remis en question, la procédure d’aménagement est, elle, revue. Le terrain à lotir étant constitué de plusieurs propriétés distinctes, il apparaît plus judicieux de concevoir un projet de quartier urbain, en utilisant les possibilités offertes par le droit local (lois du 21 mai 1879 et du 6 janvier 1892 étendues à l’ensemble de la commune de Schiltigheim par l’ordonnance du 23 mai 1912), plutôt que d’acheter les parcelles aux propriétaires afin de constituer un lotissement, conformément à la loi du 15 juin 1943. Le droit local offre en effet la possibilité de fixer le tracé et l’alignement des voies et de faire aménager celles-ci dès que la moitié des propriétaires riverains demandent l’autorisation de construire, sans pour autant que la commune ne soit obligée d’acquérir les terrains. Le projet de quartier du Grasweg se présente dès lors comme un projet commun de la commune et des propriétaires des terrains. Par ailleurs et afin de limiter la spéculation foncière dans un contexte de crise du logement, la commune souhaite fixer un prix de vente maximum des lots. Bien que la majorité des propriétaires acceptent cette proposition, certains s’y opposent et conduisent la Ville à acquérir de force leurs terrains. Le projet de quartier urbain ainsi que l’alignement des voies à aménager est approuvé par le préfet en 1954. En 1956, trois nouvelles rues sont dénommées (rue de Bitche, prolongement, rue de Kilstett et rue de la Wantzenau). En 1973-1974, la Ville met en œuvre la dernière phase d’aménagement du quartier urbain (sur les terrains qu’elle a achetés ?). Quatre immeubles formant l’ensemble « Les Pléiades » sont construits autour d’une place. La maîtrise d’œuvre est confiée à l’architecte F. Grutter.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1953, daté par source
1973
Auteur(s) Auteur : Grutter F., architecte, attribution par travaux historiques

Le quartier urbain est situé en bordure nord du ban de Schiltigheim. De plan approximativement rectangulaire, il est traversé par quatre rues (une voie secondaire et deux rues de desserte et une impasse). Le bâti se constitue de maisons et d'immeubles. Les maisons, essentiellement à un étage carré sur rez-de-chaussée surélevé, constituent l'essentiel des constructions. Les immeubles, construits dans la seconde phase d'aménagement, sont regroupés à l'extrémité de la rue de Herrlisheim.

Étages rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, 4 étages carrés, 5 étages carrés

Le quartier urbain du Grasweg témoigne de l'usage fait par la commune au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale du droit local afin de concevoir un développement urbain en lien avec les propriétaires terriens. Son aménagement, en deux phases, et l'existence d'un cahier des charges (qui semble avoir été modifié) contribuent à l'homogénéité du quartier urbain. Par ailleurs, le tracé sinueux de la rue de la Wantzenau ainsi que la présence de nombreux arbres dans les propriétés, surtout dans cette rue, concourent à la qualité paysagère de l'ensemble.

(c) Inventaire général - Pottecher Marie