Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Lotissement de la rue Jean-Jaurès

Dossier IA67015107 réalisé en 2007

Fiche

Précision dénomination aménagement urbain
Parties constituantes non étudiées maison, immeuble
Dénominations lotissement
Aire d'étude et canton Schiltigheim - Schiltigheim
Adresse Commune : Schiltigheim
Lieu-dit : quartier du centre ville
Adresse : 1 à 46 rue Jean-Jaurès , 42 route du Général-de-Gaulle
Cadastre : 1990:30:00

Le lotissement du terrain s'est effectué sur la partie sud du jardin du couvent Saint-Charles (d'une superficie de 2,4 hectares) achetée en 1924 par l'entrepreneur André Walzer afin, selon les propos de ce dernier, de lutter contre la pénurie de logements sur la commune. Une demande d'ouverture de rue est immédiatement déposée en mairie et les travaux de raccordement en eau et en gaz sont réalisés dès 1925. Malgré l'opposition de son propriétaire, la commune décide de nommer la nouvelle voie, rue Jean-Jaurès. En 1928, alors qu'elle presque entièrement lotie, Walzer propose de céder la rue à la commune. En raison du mauvais état de la chaussée, des travaux sont entrepris par la commune aux frais de Walzer. En 1930, l'alignement de la rue est fixé, elle est intégrée à la voirie communale. Les travaux d'assainissement sont terminés en 1933.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1925, daté par source
Auteur(s) Auteur : Walzer André, entrepreneur, attribution par source

La morphologie du lotissement, en bande, est définie par la forme du terrain sur lequel il est implanté. S'étirant selon un axe est-ouest, le lotissement de la rue Jean-Jaurès s'insère entre la rue des Malteries et la route du Général de Gaule. Il est desservi par une unique rue qui constitue un axe de communication secondaire est-ouest. Les édifices qui la bordent présentent un tissu urbain ouvert et sont essentiellement des maisons et des immeubles de petite taille (2 à 3 étages). La rapidité du lotissement de la rue a permis une grande unité typologique et architecturale du bâti, plusieurs types ont pu être identifiés. Les édifices sont en bordure de voie (côté sud) ou en léger retrait (côté nord), les espaces libres sont, pour l'essentiel, rejetés en fond de parcelle.

Étages en rez-de-chaussée, 1 étage carré, 2 étages carrés, 3 étages carrés

Le lotissement de la rue Jean-Jaurès, sur des terres achetées au couvent Saint-Charles, témoigne de la densification du secteur sud de la commune.

(c) Inventaire général - Pottecher Marie