Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Lotissement de la rue de Charlemagne

Dossier IA67015514 réalisé en 2007

Fiche

Précision dénomination aménagement urbain
Dénominations lotissement
Aire d'étude et canton Schiltigheim - Schiltigheim
Adresse Commune : Schiltigheim
Lieu-dit : quartier du centre ville
Adresse : rue de Charlemagne , 2 rue de la Glacière
Cadastre : 1990:07:00

Le lotissement de la rue de Charlemagne, ancien Karlgasse, est aménagé par Voglet à la fin du 19e siècle (1892 d'après un témoignage oral). Dès 1902, Voglet souhaite que la ville reprenne la rue. La question est évoquée à plusieurs reprises par le Conseil Municipal jusqu'en 1927, laissant supposer que la rue est intégrée à la voirie communale à cette date.

Période(s) Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Voglet, entrepreneur,

Lotissement traversé par une rue de desserte orientée nord-sud. Les bâtiments principaux sont en alignement de voie et à pignon sur rue (exception faite des No 1, 1B rue de Charlemagne et 2 rue de la Glacière qui sont à gouttereau sur rue). Plusieurs dépendances sont conservées, des garages ont été ajoutés. Les espaces libres sont implantés latéralement au bâtiment principal. A l'exception du No 1, les bâtiments principaux présentent une structure similaire à rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble couvert d'un toit à longs pans (hormis l'une des deux maisons sises au No 11, couverte d'un toit à longs pans brisés). Le niveau de soubassement ainsi que les encadrements des baies sont fréquemment traités en pierre (grès). L'étage de comble est percé d'une ou deux fenêtres dont certaines sont géminées. Dans le cas de la maison No 8, qui porte une date (illisible), ces ouvertures sont traitées en plein-cintre.

Étages rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
États conservations remanié

Le lotissement de la rue Charlemagne semble correspondre à l'amorce de l'urbanisation de l'espace entre l'ancien village et l'Aar. La présence de dépendances vraisemblablement à caractère agricole, laisse supposer la persistance d'une activité agricole, au moins secondaire. La typologie du bâti, d'une grande unité, ainsi que la continuité de gabarit font de ce lotissement un ensemble très homogène. Si la construction de garages à la place ou à côté des dépendances et l'agrandissement ou le rehaussement de plusieurs maisons ont réduit la proportion des espaces libres et modifié l'aspect du bâti, le lotissement ne semble pas avoir été profondément altéré dans son ensemble. Les arbres au bas de la rue de Charlemagne qui se trouvent de l'autre côté de la rue de la Glacière offrent un fond de perspective vers le sud.

(c) Inventaire général - Pottecher Marie