Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les écoles et l'enseignement à Schiltigheim

Dossier IA67018203 réalisé en 2007

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte
Aires d'études Schiltigheim
Dénominations écoles
Adresse Commune : Schiltigheim
Lieu-dit : ancien village quartier du centre ville quartier de Schiltigheim Ouest

En 1829, une mairie-école est construite sur l'îlot de l’Exen. Ce bâtiment est le noyau historique du groupe scolaire Exen, agrandi par l'adjonction et l'extension de sept bâtiments successifs de 1838 à 1970. En 1899, l'école primaire Jean Mermoz, anciennement école Brumath, ouvre avec 4 salles de classe et 2 logements d'instituteur. Cette école, bordée à l'ouest par la voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg (1876) est la première école primaire du nouveau centre ville, dans un quartier en pleine urbanisation. Celle-ci connaît un afflux d'élèves dans la première décennie du 20e siècle, car deux nouveaux bâtiments sont construits en 1906 et 1911. A partir de 1908, la municipalité envisage la création d'une troisième école primaire à l'angle de la rue de la Glacière et du Soleil, projet avorté en 1914. Pour combler la pénurie de classes dans l'après-guerre entre 1920 et 1926, la ville loue à la congrégation des soeurs de la Charité de Strasbourg, le bâtiment abritant l'école de garçons de l'orphelinat Saint-Charles inoccupé depuis 1914 et y fait aménager onze classes de primaire plus une classe de maternelle. La ville lance en 1923 un projet de construction d'un nouveau bâtiment sur l'îlot de l'Exen. Cette école d'inspiration néo-baroque est construite par Henri Risch, du cabinet d'architectes strasbourgeois Risch et Herveh, en 1925-1926, selon les concepts hygiénistes de l'époque. Entre 1930 et 1937, Risch agrandit également l'école Mermoz. Après 1945, la municipalité rachète de nombreuses propriétés d’industriels. Y furent aménagées l'école maternelle Léo Delibes, l'école maternelle du Château et le lycée Aristide-Briand. Dans ces trois exemples, les maisons d'industriels ont été conservées, leurs parcs ont été lotis totalement ou en partie, et deux jardins sont devenus des jardins publics. Dans les années 1960, les établissements scolaires du premier et second degré avec gymnase sont planifiés avec les lotissements urbains, dans le quartier des Maréchaux, la cité des Ecrivains, la cité du Marais et le lotissement Pfoeller. Un collège d'enseignement technique avec internat est créé au Marais en 1966. Si les classes professionnelles existent depuis 1920, l'enseignement professionnel prend véritablement son essor après 1945 au sein du lycée Aristide Briand, actuel lycée hôtelier de l'agglomération strasbourgeoise. Le premier Institut Universitaire de Technologie a été réalisé en 1986 dans le secteur urbain de l’ancien village, sur une friche industrielle de 30 ares rachetée par la municipalité en 1983. L'IUT Louis Pasteur a été transféré allée d'Athènes dans le secteur urbain concerté du campus de Schiltigheim - Cronenbourg, en 1997. En 1995, le lycée Charles de Foucauld avait déjà été inauguré dans ce secteur urbain excentré, où le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS), présent à Strasbourg dans le quartier de Cronenbourg depuis 1946 est situé en partie à Schiltigheim depuis la fin des années 1960. L’Ecole européenne de chimie est la dernière née en 1999 sur ce campus universitaire partagé entre Strasbourg et Schiltigheim.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Décompte des œuvres repéré 6
étudié 7
(c) Inventaire général - Paillard Elisabeth
Elisabeth Paillard (1966 - )

Chercheur à l'Inventaire Général du Patrimoine culturel, Région Alsace, puis Région Grand Est, site de Strasbourg depuis 2004.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.