Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

La ceinture de boulevards

Dossier IA67012429 réalisé en 2013
Dénominations boulevard
Aire d'étude et canton Neustadt de Strasbourg
Adresse Commune : Strasbourg
Adresse : boulevard de Lyon , boulevard de Nancy , boulevard de Metz , boulevard du Président-Wilson , boulevard du Président-Poincaré , boulevard Clemenceau , boulevard Gambetta , rue du Général-Ducrot , boulevard Paul-Déroulède , boulevard du Président-Edwards , boulevard de l' Orangerie , rue de Rotterdam
Cadastre :

La ceinture de boulevard dans le plan d'extension

Les principes d'une ceinture de boulevards apparaît dans les deux projets soumis en 1878 par les architectes Orth et Conrath pour le plan d'extension (cf. dossier plan d'extension) et font l'objet de discussions entre les experts réunis au mois de septembre 1878. Si les deux projets sont globalement similaires pour les boulevards ouest, soit depuis la gare jusqu'à l'est de l'île Sainte-Hélène, ils diffèrent au-delà. Orth prévoit ensuite que les boulevards orientaux obliquent vers le sud pour rejoindre la porte de Kehl, tandis que Conrath proposent qu'ils longent le parc de l'Orangerie avant d'obliquer également vers la porte de Kehl. A l'issue d'un vote, les experts se prononcent à une forte majorité pour la proposition de Conrath.

Cette solution figure dans le plan d'extension où la ceinture de boulevard est conçue comme un ensemble de voies de trente mètres de large plantées en partie centrale. Les boulevards sont pour l'essentiel tracés ex-nihilo à l'exception des boulevards du Président-Poincaré et Paul-Déroulède (anciens Zaberner et Ill Ring) qui reprennent des tracés préexistants. Si dans leur majorité, les boulevards de la partie occidentale de l'extension sont tracés sur des terrains des anciennes fortifications vendus à la Ville (à l'exception du tronçon sud du futur boulevard de Lyon), ceux de la partie orientale, soit à partir de l'île Sainte-Hélène, sont tracés essentiellement sur des terrains privés (à l'exception de l'extrémité orientale du boulevard rejoignant la porte de Kehl, l'actuelle rue de Rotterdam).

La construction de la ceinture de boulevards

La construction de la ceinture des boulevards est engagée très rapidement après l'entrée en vigueur du plan d'extension. Elle se concentre dans un premier temps sur la partie occidentale de la ceinture, depuis le sud de la gare jusqu'à la rive gauche de l'Aar.

Pour cette partie, la Ville est propriétaire de l'essentiel des terrains et dès 1882, les tronçons tracés sur des terrains municipaux sont ouverts à la circulation. Pour les autres tronçons de cette partie de la ceinture de boulevard, l'aménagement passe par la nécessaire appropriation par la Ville des terrains privés tombant dans l'emprise des voies prévues, soit l'extrémité ouest des boulevards (aujourd'hui boulevard de Lyon) et le tronçon en bordure de l'Aar (partie est de l'actuel boulevard Clemenceau et boulevard Gambetta). Si les premiers accords sont conclus dès 1882, d'autres nécessitent un temps plus long et ne sont finalisés qu'à la fin des années 1890. Au tournant du siècle, la partie occidentale de la ceinture de boulevards, soit les actuels boulevards de Lyon, de Nancy, du Président-Wilson, du Président-Poincaré, Clemenceau et Gambetta, semble toutefois être achevée.

La partie orientale de la ceinture, soit entre la rive droite de l'Aar et l'actuelle place de Kehl, n'est pas engagée à la fin du 19e siècle au moment où les changements sont apportés dans la partie orientale de l'extension. En lien avec ceux-ci, ce tronçon de la ceinture de boulevards perd son rôle d'axe de circulation majeur. Si les tracés des anciens Schiltigheimer, Ill et Orangerie Ring sont maintenus, seuls les deux derniers sont effectivement aménagés en 1899 et 1905 (actuels boulevards Paul-Déoulède, du Président-Edward et de l'Orangerie) et de surcroît après modification substantielle de leurs tracés. La partie orientale du Schiltigheimer Ring est coupée de la partie occidentale de la ceinture et devient une voie de desserte (actuelle rue du Général-Ducrot). Par ailleurs, elle n'est reliée au boulevard Paul-Déroulède que par une passerelle piétonne. Quant au Canal Ring qui devait relier le boulevard de l'Orangerie à la place de Kehl, seul son tronçon sud, tracé sur des terrains municipaux, est effectivement réalisé et constitue la partie sud de l'actuelle rue de Rotterdam. Le reste disparaît des versions du plan d'extension postérieures à 1900.

Ces changements sont très vraisemblablement à rapprocher du tracé de l'axe formé par les boulevards Ohmacht, Jacques-Preiss, de la Dordogne, Tauler et d'Anvers. Cet axe, qui ne figurait pas comme tel dans le plan d'extension de 1880, est appelé à jouer un rôle majeur dans la circulation depuis le nord de la Neustadt vers la place de Kehl et le Rhin. Cet axe, raccordé à la ceinture de boulevard à hauteur du boulevard Gambetta et du parc de Contades, reprend d'une certaine manière le tracé proposé en 1878 par Orth pour sa ceinture de boulevards.

Période(s) Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Dates

La présence dans le plan d'extension d'une ceinture de boulevard (Ring) témoigne de l'influence de l'urbanisme parisien et plus largement des préceptes de l'urbanisme "classique" attesté dans les années 1870-1880 en Europe.

Sa réalisation partielle constitue un des principaux changements intervenus dans la réalisation du plan d'extension et dans la conception de l'urbanisme strasbourgeois, traduisant une approche plus paysagère, mais également une conception plus pragmatique de l'urbanisation des quartiers est de la Neustadt.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales et communautaires de Strasbourg, 1MW218, Débats du Conseil municipal, 1882

    p. 25-27
  • Archives municipales et communautaires de Strasbourg, 2BA1899, Débats du Conseil municipal, 1899

    p. 334, 340
  • Archives municipales et communautaires de Strasbourg, 2BA189, Débats du Conseil municipal de Strasbourg, 1896.

    p. 151, 196
  • Archives municipales et communautaires de Strasbourg. 2BA1905, Débats du Conseil municipal de Strasbourg, 1905.

    p. 70
  • Archives municipales et communautaires de Strasbourg, Fonds du service des Domaines, 93MW512, Grunderwerb für die Strassen und Plätze in der Stadterweiterung (durch Kauf oder Tautsch), 1880-1882.

  • Archives municipales et communautaires de Strasbourg. Fonds du service des Domaines, 93MW514, Grunderwerb für die Strassen und Plätze in der Stadterweiterung (durch Kauf, Tautsch und im Wege der Exprorpiation), 1883-1884.

  • Archives municipales et communautaires de Strasbourg, Fonds du service des Domaines, 93MW516, Grunderwerb für die Strassen und Plätze in der Stadterweiterung (durch Kauf oder Tautsch), 1886-1890.

  • Protokolle über die Sitzungen zur Feststellung des Bebauungsplanes für die Stadt Strassburg, Strasbourg, G. Fischbach, 1879

    p. 37-38.
© Inventaire général - Pottecher Marie