Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Jardin de la maison d'industriel, villa La Bourdonnière

Dossier IA68000888 réalisé en 2006

Fiche

Genre d'industriel
Parties constituantes non étudiées allées irrégulières, dépendances, serre, conciergerie, garages
Dénominations jardin d'agrément
Aire d'étude et canton Mulhouse - Mulhouse
Adresse Commune : Mulhouse
Lieu-dit : Rebberg
Adresse : , 11 rue Elisabeth
Cadastre : 1905 DA 43, 1 ; 2006 NB 230-232, 239-241, 184-185

La famille d'industriels bâlois Sandoz rassemble patiemment les différentes parcelles de son domaine au Rebberg dans les années 1890 et fait également créer une voie d'accès portant le nom de la femme de Albert Sandoz (rue Elisabeth). La propriété est aménagée une première fois par l'entrepreneur G. Zierdt. En 1904, une serre est installée dans le domaine (voir plan de 1904 conservé à la police du bâtiment de Mulhouse). Des relevés et plans de 1906 font état de la construction de la conciergerie. En 1911, des garages dessinés par Eugène Mergy sont implantés au Nord du jardin. Willy Sandoz fait appel aux architectes Charles Schulé et Albert Doll pour agrandir sa villa et réaménager la buanderie (angle Sud-Est du jardin) entre 1927 et 1929. A partir de 1946,la propriété acquise par les Mines Domaniales de Potasse d'Alsace va progressivement être lottie. Entre 1957 et 1960, un petit immeuble bâti à l'extrémité Ouest du terrain et deux maisons individuelles à destination d'ingénieurs sont construits dans le jardin selon les plans de l'architecte Pierre Bres. En 1963, un garage est construit vraisemblablement à la place des serres de 1904.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1887, datation par travaux historiques
1904
Auteur(s) Auteur : Zierdt Georges, entrepreneur, attribution par travaux historiques
Auteur : Mergy Eugène, architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Schulé Charles, architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Doll Albert, architecte, attribution par travaux historiques
Personnalité : Sandoz Albert, commanditaire

La bourdonnière est établie sur une parcelle en L d'environ 7000 mètres carrés. Le morcellement du domaine résultant de la création des villas d'ingénieurs par les Mines Domaniales de Potasse d'Alsace ainsi que la vente des différentes dépendances de la maison altèrent l'homogénéité du jardin initial. Permettant d'assurer l'intimité de chaque nouvelle propriété, clôtures et plantations viennent interrompre le dessin original du jardin. Seule la partie environnant la villa, dévolue au jardin d'agrément dès l'origine, reste fidèle au premier jardin. Une allée circulaire contourne la maison et permet de gravir la pente qui monte de la rue Elisabeth à la rue du Frêne. Cette voie permet une mise en valeur de la demeure et de dégager pour cette dernière une vue vers la ville. Elle permet également d'aménager une entrée en chicane propre à masquer la demeure à l'entrée. La villa visible seulement à partir du virage de l'allée se présente comme une fabrique dans un jardin paysager. Vers la rue de Bruebach, dans la partie plus étroite du domaine, une zone vivrière (potager, serres) a été aménagée dès l'origine. Une plantation d'ifs, buis et pins sylvestres assure la transition entre la zone d'agrément et le potager. Les ifs et buis sont peut-être les vestiges d'une ancienne haie taillée. Si des traces des bandes de culture persistent, cet espace est davantage traité comme un espace d'agrément aujourd'hui. Le domaine présente encore quelques sujets remarquables tels que des magnolias, cèdres et pins noirs. A l'arrière d'un pavillon dans le potager, un banc de bois en mauvais état devait orner le jardin à l'origine. Quelques statues de provenance inconnues sont disposées aux abords de la villa.

Plans jardin irrégulier
Élévations extérieures jardin en pente
Jardins groupe d'arbres, prairie ornementale, pelouse, arbre isolé
Typologies jardin irrégulier
États conservations remanié

fermé au public

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables communs, allées
(c) Inventaire général - Gamerre Simon