Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Instruments d'illustration ludique et récréative ; instruments de restitution ; instruments d'observation (ensemble de 4 zootropes de Horner)

Dossier IM67017534 réalisé en 2006
Dénominations instruments d'illustration ludique et récréative, instruments de restitution, instruments d'observation
Aire d'étude et canton Strasbourg
Adresse Commune : Strasbourg
Adresse : 11 rue de l' Université

Cet appareil a été inventé par le mathématicien anglais William Georges Horner (1786-1837) en 1833. Il repose sur le principe de la persistance rétinienne énoncée par Joseph Plateau en 1829. Pour fabriquer cet appareil, Horner s'est inspiré de l'invention de celui-ci : le phénakistiscope. On place à l'intérieur du cylindre, une bande de papier sur laquelle est imprimée une série d´images représentant les différentes étapes du mouvement d´un sujet. En faisant tourner rapidement le cylindre, et en regardant à travers les fentes, l´observateur à l´illusion du mouvement du sujet représenté. Il a été fabriqué par les cousins Fr. Joseph et Albert Bosch, opticiens et inventeurs d'instruments scientifiques. En 1888, ils installent leur atelier à Strasbourg, puis ouvrent une lunetterie. Ils créeront des instruments pour le centre alsacien de météorologie, l'aviation, la séismologie, l'armée allemande et la recherche médicale, avec notamment des instruments pour le professeur d'anatomie von Recklinghausen et le physiologiste Ewald exerçant à Strasbourg. Expulsés après la Première Guerre Mondiale, il s'installeront à Hechingen en Allemagne.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Lieu de provenance Édifice ou site : Alsace, Bas-Rhin, Strasbourg, Faculté de médecine, Institut de physiologie
Lieu d'exécution Édifice ou site : France, Alsace, 67, Strasbourg
Auteur(s) Auteur : J. & A. Bosch, fabricant

Un support tripode à tige verticale creuse, porte un cylindre en tôle de fer dont l´axe de rotation à extrémité inférieure pointue est engagé dans le support creux. Une manivelle latérale à maneton en matière synthétique, portée par un support réglable en hauteur, permet de faire tourner le cylindre à l´aide d´un engrenage conique en laiton. La paroi du cylindre est percée de 12 fentes verticales. L´extérieur du cylindre est peint en noir, et l´intérieur est peint en blanc. Le cylindre inventorié numéro PM 240 est tapissé à l´intérieur d´une bande de papier à bandes verticales alternativement noires et blanches.

Catégories optique
Structures instrument spécialisé
Matériaux fonte de fer
acier
laiton
fer
Précision dimensions

h = 48 ; la = 31 ; pr = 27,5

Inscriptions & marques numéro d'inventaire, manuscrit, sur l'oeuvre
inscription concernant le fabricant, gravé, sur l'oeuvre
inscription concernant le lieu d'exécution, gravé, sur l'oeuvre
logotype, gravé, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Numéro de l´inventaire Charles Marx, manuscrit au feutre noir à l´intérieur des cylindres : PM 238, PM 239, PM 240 ; inscription concernant le fabricant et le lieu d´exécution, gravée sur le support de l´axe de la manivelle : J. & A. BOSCH STRASSBURG i/E ; logotype, sauf sur le zootrope inventorié numéro PM 240, gravé sur le support de l´axe de la manivelle : 3 plumes d´autruche dans une couronne à l´intérieur d´un blason.

États conservations manque
Précision état de conservation

Il manque sur l´un des appareils le cylindre et la manivelle.

Acquis par l´AMUSS en 1987.

Statut de la propriété propriété d'une association
c) Région Alsace, Service de l'inventaire du patrimoine - Université de Strasbourg, Jardin des Sciences - AMUSS - Durupt Annabelle - Rieb Jean-Pierre