Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Instrument de mesure des phénomènes ondulatoires mécaniques, instrument d'observation : microscope à vibration d'Helmholtz

Dossier IM67017891 réalisé en 2007

Fiche

Voir

Dénominations instrument de mesure des phénomènes ondulatoires mécaniques, instrument d'observation
Aire d'étude et canton Strasbourg
Adresse Commune : Strasbourg
Adresse : 3, 5 rue de l' Université

Le microscope à vibration est utilisé pour mesurer la fréquence d'un diapason en la comparant à la fréquence d'un autre diapason qui elle est connue. Le premier microscope à vibration a été inventé par Lissajous (1822-1880) mais sa forme électromagnétique est due à Hermann von Helmholtz (1821-1894). Ce professeur de physiologie et de physique allemand est l'auteur de travaux qui ont révolutionné l'acoustique. Dans un contexte de développement de l'expérimentation, il est à l'origine de nombreux instruments liés à l'étude des phénomènes notamment sonores, comme la sirène. Ce type de microscope acoustique utilise la propagation des ultrasons. La microscopie acoustique est la seule méthode de visualisation à fournir des images du coeur de la matière, à l'échelle du micromètre. C'est donc une technique d'imagerie de l'infiniment petit. Elle a été perfectionnée par Karl Rudolph Koenig (1832 - 1901), physicien allemand, qui s'est intéressé principalement au phénomène acoustique. Il fut rapidement connu pour ses diapasons aussi bien auprès des physiciens que des musiciens. Il résolut de nombreux problème d'acoustique et construisit divers instruments de mesure (par exemple un tonomètre).

Période(s) Principale : limite 19e siècle 20e siècle , (?)
Lieu d'exécution Édifice ou site : Ile-de-France, 75, Paris
Auteur(s) Auteur : Koenig Rudolph, fabricant
Auteur : Helmholtz Hermann von, inventeur

L'appareil est fixé à un tube en laiton, inséré au centre d'un trépied en métal. Il coulisse le long de ce tube, pour permettre le réglage à la hauteur souhaitée. Le microscope est constitué d'un boîtier en bois, au centre duquel est fixée la visée (tube en laiton dans lequel est inséré un tube en métal, réglable pour la netteté). Au sommet du boîtier en bois est vissée une plaque rectangulaire en laiton, sous laquelle est fixée une lamelle rectangulaire en métal, sous laquelle est fixée, à chaque extrémité, une bobine de fils de cuivre (bobines d'Helmholtz ?), reliée par une vis à un grand aimant, lui-même fixé sur une plaque en laiton en bas et à l'avant du boîtier en bois. Fixé à l'aimant, au niveau de la visée, un deuxième dispositif de visée en laiton et en verre. A l'avant du boîtier en bois est fixé un disque cranté en laiton.

Catégories physique
Structures instrument spécialisé
Matériaux bois
laiton
métal
verre
Précision dimensions

h = 30,5 ; l = 31,5 ; la = 7

Inscriptions & marques numéro de série, pyrogravé, sur l'oeuvre
inscription concernant le fabricant, gravé, sur l'oeuvre
inscription concernant le lieu d'exécution, gravé, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Pyrogravés sur le boîtier en bois : numéro de série : N° H50 ; autre : Phys : Ins : F : Strassb ; gravés sur le boîtier en bois : nom du fabricant : Rudolph Koenig ; lieu d'exécution : Paris.

Statut de la propriété propriété d'un établissement public de l'Etat
(c) Région Alsace, Service de l'inventaire du patrimoine - Université de Strasbourg, Jardin des Sciences - Issenmann Delphine