Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Institut de recherche, édifice d'enseignement supérieur : Institut Charles Sadron (Centre de recherche sur les macromolécules)

instrument de mesure des phénomènes ondulatoires électromagnétiques (éléments de spectromètre de RMN) : Sondes de résonance magnétique Bruker

Dossier IM67020079 réalisé en 2009

Fiche

La spectroscopie RMN est une technique qui exploite les propriétés magnétiques de certains noyaux atomiques. Elle est basée sur le phénomène de résonance magnétique nucléaire (RMN).

La société Bruker est fondée dans les années 1960 par l'allemand Günther Laukien, un des pionniers de la recherche en spectroscopie NMR. L'entreprise se spécialise dans ce domaine tout en élargissant ses activités à travers le monde, jusqu'à devenir une multinationale, encore aujourd'hui active.

Dénominations instrument de mesure des phénomènes ondulatoires électromagnétiques
Titres Sondes de résonance magnétique Bruker
Aire d'étude et canton Strasbourg - Strasbourg
Adresse Commune : Strasbourg
Adresse :
Cadastre :
Lieu de déplacement Commune : Strasbourg Adresse :

Ces sondes de résonance magnétique font partie de l’équipement d’un spectromètre RMN BRUKER SXP (non conservé) utilisé à l’Institut Charles Sadron.

Un spectromètre permet d'observer l'absorption par un échantillon du rayonnement en fonction de la longueur d'onde. Il s'agit ici de l'absorption d'un rayonnement radio fréquence par les spins portés par les noyaux atomiques. Les sondes constituent l'interface entre l'échantillon et le spectromètre. Leur niveau de performance et leur souplesse sont des éléments essentiels de la qualité générale d'un spectromètre RMN. Il existe plusieurs types de sondes décrits sur le site du fournisseur (Bruker).

Le spectromètre de RMN BRUKER SXP auquel la série de sondes à fréquence variable était destiné est l’un des derniers modèles fonctionnant avec un aimant permanent à des champs relativement bas. Un système de stabilisation de l’aimant à un champ quelconque avait été construit. Elles ont essentiellement servi à des mesures de temps de relaxation en fonction de la fréquence, pour des études sur l’eau dans les solutions de polyélectrolytes, sur des polymères à l’état solide, et sur différents noyaux portés par un même polymère (Hydrogène et Deuterium, Hydrogène et Fluor …).

Période(s) Principale : 2e moitié 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Bruker,
Bruker

Société fondée dans les années 1960 par l'allemand Günther Laukien, un des pionniers de la recherche en spectroscopie NMR. La société qu'il fonde se spécialise dans ce domaine tout en élargissant ses activités à travers le monde, jusqu'à devenir une multinationale, encore aujourd'hui active.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant, signature

Les sept sondes sont contenues dans une boite bleue sur laquelle le logo « Bruker » est imprimé. Le câblage des sondes figure à l’intérieur de la boite bleue avec des recommandations en anglais et allemand. Chaque sonde se présente sous la forme d’un cylindre en verre à l’intérieur duquel est placée une bobine de cuivre entourant un autre cylindre en verre débouchant sur l’extérieur. Ce dernier cylindre est fermé d’un coté par un bouchon en plastique blanc poreux et de l’autre par un bouchon blanc transpercé par une série d’électrodes. Ces électrodes sont fixées sur un cylindre blanc terminé par une tige vissée en laiton. Chaque sonde possède une gamme de fréquence différente pour le spectromètre de l’Institut Charles Sadron. Ces gammes de fréquences sont soit imprimées en noir sur le verre, soit inscrites à la main sur un autocollant fixé sur les sondes.

Catégories physique, optique
Matériaux laiton
cuivre
plastique
Mesures :
Précision dimensions

1 sonde : diamètre = 2.2 cm, Longueur = 24 cm.

Boite de rangement : longueur = 34 cm, largeur = 29 cm, hauteur = 6 cm.

Précision état de conservation

L'une des sondes est cassée.

Statut de la propriété propriété d'un établissement public de l'Etat

Références documentaires

Bibliographie
  • Site Internet de la compagnie Bruker [disponible sur http://www.bruker.com/about-us/who-we-are/whoweare/history.html (accès le 06/12/13)].

  • M. Zilliox, P. Spegt, C. Mathis, B. François and

    G. Weill : Spin diffusion in the Nuclear Magnetic Relaxation of isotopically

    labelled (Chx) So. State Com. 51, 393-396 (1984)

Périodiques
  • B. Meurer, P. Spegt and G. Weill : Site binding

    as a local equilibrium Biophys. Chem 16, 89-97 (1982)

  • J. Hirschinger, B. Meurer and G. Weill Nuclear Spin

    Relaxation in a Vinylidenr fluoride and trifluoroethylene copolymer 70/30 J.

    Phys. France 50, 563 – 597 (1989)

(c) Inventaire général ; (c) Université de Strasbourg - Issenmann Delphine - Weill Gilbert
Gilbert Weill

Ancien chercheur au centre de recherche sur les macromolécules, qu'il a dirigé. Actuellement professeur émérite, il a accompagné l'inventaire dans les phases d'identification, collecte et documentation des objets.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.