Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Instrument d'enregistrement (cylindre enregistreur) dit Kymographe

Dossier IM67017361 réalisé en 2006
Dénominations instrument d'enregistrement
Appellations kymographe
Aire d'étude et canton Strasbourg
Adresse Commune : Strasbourg
Adresse : 11 rue de l' Université

Ce kymographe est un appareil d'enregistrement graphique utilisé principalement pour étudier les mouvements d'organes dans différentes phase de contraction. Comme d'autres appareils de cette époque, il repose sur le principe d'un cylindre tournant à vitesse constante sur lequel vient s'enregistrer le phénomène à mesurer. Le kymographe a été mis au point dans la période 1847-1855. L´appareil présenté ici a été réalisé à Tübingen vers cette époque et est encore construit dans l´esprit du 18e siècle, où l´aspect décoratif de l´instrument était au moins aussi important que sa précision mécanique. Dans son commentaire pour le 25e congrès international de Physiologie de Münich du 26-31 juillet 1971, le Dr. Helmuth Müller-Mohnssen indique "Kymographe de la première période de construction (poids moteur). Sans doute utilisé avec le sygmographe de Vierordt." (fiche D4). Dans une lettre adressée au professeur Ch. Marx, après son passage à Strasbourg à cette même occasion, il précise " Der kymograph von Keinath in Tübingen ist wahrscheinlich zusammen mit dem Sphymographen, ebenfalls von Keinath, verwendet worden. Alle Merkmale deuten darauf hin, dass es sich um eines der sehr frühen Geräte handelt, die, wie ich jetz einsehen muss, ausserordentlich selten sind." (Le kymographe par Keinath à Tübingen a probablement été utilisé en association avec le sphygmographe également par Keinath. Tous les indices concordent, pour dire qu'il s'agit là de l'un des tous premiers instruments qui comme je dois maintenant le reconnaître, sont devenus extraordinairement rares.). Des ajustements du mécanisme ainsi que le petit numéro de série laissent penser qu´il s´agit d´un prototype.

Période(s) Principale : 19e siècle
Lieu de provenance Édifice ou site : Alsace, Bas-Rhin, Strasbourg, Faculté de médecine, Institut de physiologie
Lieu d'exécution Édifice ou site : Allemagne, Bade-Wurtemberg, Tübingen
Auteur(s) Auteur : I. Keinath, fabricant

Appareil d'enregistrement graphique reposant sur le principe d'un cylindre tournant à vitesse constante sur lequel vient s'enregistrer le phénomène à mesurer. L'appareil enregistreur est monté sur un socle en chêne plaqué de noyer portant 4 colonnes permettant la descente d´un poids moteur. Le cylindre enregistreur est maintenu verticalement par une potence en laiton munie d´une vis à pointeau, et est entrainé par un mécanisme d´horlogerie. Celui-ci est mû par poids cylindrique en plomb gainé de laiton suspendu à une poulie agissant sur un câble en catgut (boyau de chat). Le câble s´enroule sur un tambour moteur dont l´arbre horizontal est muni d´un long carré de remontage. La manoeuvre d´un levier latéral libère le mécanisme : le tambour moteur entraine alors le cylindre enregistreur par l´intermédiaire de deux roues dentée coniques. La roue dentée placée sur l´arbre d´entrainement du cylindre présente la particularité d´avoir une denture mixte : d´une part une denture conique en prise avec celle du tambour, d´autre part une denture droite entrainant un pignon du régulateur de la vitesse de marche. La vitesse constante de déroulement est obtenue grâce à un système centrifuge logé dans une pièce cylindrique, dont la partie tournante manque. La position de la partie supérieure graduée du cylindre est gradué peut être lue grâce à un repère articulé coulissant sur la partie haute de la potence. Entre 2 des colonnes est fixé un support muni d'une tige verticale, sur laquelle venait se placer l'appareil de mesure proprement dit - manomètre, levier - muni d'un stylet mobile verticalement, destiné à inscrire sur le cylindre noirci à la fumée le phénomène à enregistrer. L´une des colonnes porte un fil à plomb à masse cylindrique en laiton passant dans un anneau fixe.

Matériaux laiton
acier
plomb
noyer, ?
chêne
Précision dimensions

h = 87 ; la = 37 ; pr = 36, Cylindre enregistreur (la = 18 ; d = 17) ; poids cylindrique (h = 6,5 ; d = 7 ; poids = 2360g) ; câble (d = 1,5 mm) ; masse cylindrique (h=2 ; d = 1).

Inscriptions & marques numéro d'inventaire, manuscrit, sur l'oeuvre
numéro de série, gravé, sur l'oeuvre
graduations, gravé, sur l'oeuvre
inscription concernant le fabricant, gravé, sur l'oeuvre
inscription concernant le lieu d'exécution, gravé, sur l'oeuvre, allemand
Précision inscriptions

Ancien numéro d´inventaire, peint en rouge : n°130. ; numéro de l´inventaire Charles Marx, manuscrit à l'encre noire sur une plaque en laiton et sur le poids : PM 94 ; numéro de série, gravé sur l´oeuvre : n°14 ; graduations, gravées sur le cylindre : 2 fois 60 divisions à l´unité numérotées de 5 en 5 ; inscription concernant le fabricant et le lieu d´exécution, gravée sur une plaque en laiton : I. Keinath in Tübingen.

États conservations manque
Précision état de conservation

Il manque le mécanisme d'horlogerie : le régulateur de marche (volant ?) et la clef de remontage du mécanisme. Le socle est fendu : consolidé avec des traverses métalliques en fer peintes.

Acquis par l´AMUSS en 1987.

Statut de la propriété propriété d'une association

Références documentaires

Bibliographie
  • [Exposition. Strasbourg. 2000]. Objets de sciences, 55 objets à découvrir. Strasbourg : AMUSS, Association de culture et de muséographie scientifiques, 2000. 61p..

    p. 12
c) Région Alsace, Service de l'inventaire du patrimoine - Université de Strasbourg, Jardin des Sciences - AMUSS - Durupt Annabelle - Rieb Jean-Pierre