Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Gare de Bischheim (voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg)

Dossier IA67018060 réalisé en 2007

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées voie ferrée, quai, bureau, atelier de réparation
Dénominations gare
Aire d'étude et canton Schiltigheim - Schiltigheim
Adresse Commune : Schiltigheim
Lieu-dit : quartier du centre ville
Adresse : 1 place de la Gare
Cadastre : 1990:40:00

La gare de Bischheim est alignée sur la voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg, inaugurée le 25 juillet 1876. Une double voie ferrée la relie depuis 1906 à la gare de triage de Hausbergen. La gare de marchandises de Bischheim-Schiltigheim lui était raccordée 700 mètres plus bas, ainsi que plusieurs embranchements ferroviaires privés. Bien que la girouette de la tour de l'horloge porte le millésime 1876, le bâtiment des voyageurs n'a été réalisé qu'en 1877, d'après les plans de l'architecte Carl Atzer de la Direction impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine basée à Strasbourg (kaiserliche Generaldirektion der Eisenbahnen in Elsass-Lothringen). Son extension nord a été ajoutée en 1913, selon les plans de l'architecte Münzer de la même Direction. L'entrepôt commercial nord (No 1) est contemporain du bâtiment des voyageurs. A l'ouest, face à l'entrepôt commercial No 2, étaient situés en 1912, un quai militaire ainsi que le bureau du surveillant des voies et des latrines, bâtiments étoffés en 1914 par la construction d'un atelier et d'un magasin ferroviaires. D'autres bâtiments périphériques furent construits en 1913-1914 l'entrepôt commercial sud et son quai de chargement, trois postes de commande d'aiguillage (dont subsistent les postes Bischheim 1 et 2), ainsi qu'un poste de maître-débardeur (disparu). En 1944, la gare fut bombardée et endommagée. Le bâtiment des voyageurs, aujourd'hui désaffecté, a été restauré après 1945. En 2009, la gare est une halte TER-SNCF, avec 2 postes de commande d'aiguillage en activité à leviers mécaniques, ainsi les bâtiments techniques ouest. Le bâtiment des latrines, datant de 1914, a disparu après 1978.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1877, porte la date ; daté par source
1913
Auteur(s) Auteur : Atzer Carl, architecte,
Auteur : Münzer, architecte,
Auteur : Rilp, architecte,
Auteur : Stoeckicht Theodor, architecte,
Auteur : Renz, architecte,

Bâtiment des voyageurs en pierre de taille, à solin, murs, encadrements et chaînes d'angles en grès beige ou rose, situé en bordure Est de la voie ferrée. Le corps central possède quatre travées, l'aile sud deux ; les encadrements des portes et baies sont cintrés. Une tour à deux étages est adossée au flanc nord de l'édifice, coiffée d'un toit en bâtière ; elle est percée d'ouvertures en grès en arc segmentaire, et d'un oculus à son sommet. Deux cadrans d'horloges circulaires sont encore visibles sur deux faces nord et est, cette dernière donnant sur la place de la gare. Une extension en maçonnerie enduite en rez-de-chaussée a été accolée à la tour postérieurement pour servir de bureau au chef de gare. Côté voies, le poste de manoeuvre des signaux et aiguilles est accolé à la façade ouest du corps central ; c'est un édicule à pans coupés en pans de bois sur solin de pierre, couvert d'un toit en ardoises. Le poste est doté d'une entrée séparée donnant sur les voies et il est éclairé par sept fenêtres protégées par des grilles. Un auvent sur poteaux en fonte de fer a été accolé à la face ouest de la gare ; celui-ci s'étend jusqu'au passage souterrain, pour protéger les voyageurs des intempéries. A mi-voies, le quai central de 230 mètres de long (ancien quai militaire) est partiellement couvert par un auvent sur poteaux en fonte de fer ; son revêtement est moderne, ainsi que les bordures de quai en béton. L'aménagement intérieur du bâtiment des voyageurs était le suivant en 1913 hall d'entrée, passage traversant vers le quai, salle des guichets communiquant avec une salle des bagages ; salle d'attente des 1ère et 2e classes. L'aile sud abritait la salle d'attente des voyageurs de 3e et 4e classe. Bâtiment maçonné de grès des latrines au sud.

Murs grès
enduit
maçonnerie
Toit ardoise, tuile mécanique
Étages rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit en bâtière
toit à deux pans
croupe
Typologies tour, plan en L
États conservations désaffecté
Statut de la propriété propriété d'un établissement public de l'Etat
(c) Inventaire général - Paillard Elisabeth
Elisabeth Paillard (1966 - )

Chercheur à l'Inventaire Général du Patrimoine culturel, Région Alsace, puis Région Grand Est, site de Strasbourg depuis 2004.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Haegel Olivier
Olivier Haegel

Chercheur à l'Inventaire Général du patrimoine culturel; site de Strasbourg, depuis de longues années.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.