Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fortification d'agglomération

Dossier IA67008072 réalisé en 1998

Fiche

Parties constituantes non étudiées fossé, enceinte
Dénominations fortification d'agglomération
Aire d'étude et canton Wissembourg
Adresse Commune : Wissembourg
Cadastre : 1988 25, 26, 27, 28, 29, 30

Wissembourg est qualifiée d'oppidum, en 1179, et de civitatis depuis le milieu du 13e siècle. La fortification urbaine remonte donc au moins au milieu du 13e siècle. La construction de nouveaux murs est attestée en 1265. L'enceinte fut complétée au 14e siècle par une braie. Le faubourg du Bannacker (à l'est) , fut fortifié en 1311, celui du Bruch (à l'ouest) en 1380. En 1673, Louis XIV, fit démolir la braie et partiellement l'enceinte. En 1706, Wissembourg fut intégrée dans les Lignes de la Lauter. En 1746, Louis de Cormontaigne, ingénieur militaire, entreprit de renforcer la fortification, de surhausser les murs, de construire des remparts, des batardeaux et des ouvrages extérieurs. Des casernes, achevées en 1764, furent érigées au Bannacker. En 1805, les fortifications furent restaurées et complétées. Une partie des murs fut détruite en 1840-1841. La fortification fut déclassée en 1867. Au N-O, à la sortie du Bruch, se situait la porte de Bitche (Obertor) . Elle est attestée en 1467, fut partiellement reconstruite en 1527 et fut déplacée au 17e siècle. La porte S-O dite Schartenpforte, de 1452 (?) , donnait accès depuis la ville au Bruch. Au N-O, y donnait accès, la porte Pfister (détruite en 1807) . Elle portait une inscription de 1445. La tour qui la surmontait datait, selon Hertzog, de 1478. Au nord, la porte Saint-Etienne, attestée en 1454, condamnée en 1518 ou 1528, enterrée dans le rempart au 18e siècle a été redécouverte lors de fouilles, en 1987. La porte de Spire (porte du milieu, entre la ville et le Bannacker) , datait de 1260. Elle servit de prison militaire et civile, s'écroula en 1898 et fut démolie. Au S-E, la porte de Haguenau, avec corps de garde de 1769, fut remaniée en 1726 et vers 1850 et fut détruite en 1882. La porte de Landau (porte basse, à l'est du Bannacker) , endommagée en 1870, fut détruite peu après. La tour Schneckenturm (détruite vers 1909) près du moulin des franciscains, était voûtée et avait un escalier en vis. La tour Hausgenossen, dans le Bruch, à l'ouest de la porte des eaux de 1748, porte la date 1481 sur une baie, elle servait de poudrière au 18e siècle. La tour N-E, dite Poudrière, date du 13e siècle. La tour Schartenturm, fait partie de l'enceinte fortifiée de l'abbaye.

Période(s) Principale : 2e moitié 13e siècle
Principale : 14e siècle
Principale : 18e siècle
Dates 1481
Auteur(s) Auteur : Cormontaigne Louis de, ingénieur militaire,

De l'enceinte subsistent la courtine sud du Bruch et de la ville, la courtine ouest séparant la ville et l'abbaye du Bruch, l'amorce de la courtine nord du Bruch et une partie de la courtine est, séparant la ville du Bannacker. La courtine sud, avec fentes de tir du 18e siècle, est flanquée de la partie inférieure de 5 tours rondes, ouvertes à la gorge (l'une est renforcée par un soubassement carré). Deux grandes tours sont conservées. La tour ouest (Hausgenossen) de plan en U, comporte 2 niveaux voûtés (sur 3) , 2 frises d'arceaux, 4 éléments sculptés et un vestige du chemin de ronde. La tour carrée N-E (Poudrière) , avec niveaux plafonnés est aménagée en pièces. Elle est précédée dans le fossé, d'un bastion d'artillerie et d'un batardeau partiellement reconstruit. De la porte Saint-Etienne (dans la courtine nord, entalutée) subsistent 4 pans de murs avec baies en arc brisé.

Murs grès
moyen appareil
Typologies baie en arc brisé
États conservations restauré
Techniques sculpture
Précision représentations

2 têtes humaines sous une frise d'arceaux ; 2 protomes d'animaux.

Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1933/07/08
(c) Inventaire général - Parent Brigitte - Fritsch Emmanuel
Emmanuel Fritsch

Chercheur au Service de l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel, Alsace.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.