Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Eglise paroissiale Saint-Barthélemy

Ensemble de mobilier de choeur

Dossier IM67012362 réalisé en 1999

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, tabernacle, retable, relief, fausse-stalle de célébrant
Appellations autel de la Vierge, autel saint Joseph
Parties constituantes non étudiées chandeliers d'autel (4), statues (2)
Aire d'étude et canton Wissembourg
Adresse Commune : Schleithal
Adresse : place de la Mairie

Les retables de ces autels correspondent à une réutilisation, après la deuxième guerre mondiale (sous le curé Spitz (1933-1949) selon un renseignement oral), des trois quarts supérieurs d'encadrements monumentaux qui se trouvaient dans le choeur et datant du milieu du 18e siècle, l'un servant d'emplacement au siège de célébrant, l'autre abritant une desserte (cf. photographies anciennes). Ces meubles avaient déjà subi, peut-être à la fin du 19e siècle, des modifications : déplacement et ajout d'éléments décoratifs dans les couronnements, adjonction en partie inférieure d'une desserte supportée par deux colonnettes encadrant un décor sculpté à fausse niche à coquille et un motif à rocaille, la tradition orale dit qu'il s'agissait à l'origine d'autels. Le retable de l'autel de la Vierge réemploie quasiment tel quel un des encadrements, seuls les angelots au sommet ont été modifiés ou remplacés. Le restant de l'autel est récent, sauf peut-être les ailerons et la porte du tabernacle qui pourraient provenir d'un autel ancien. Des photographies de 1971 indiquent que depuis ont disparu deux coquilles à rocaille disposées à l'horizontale sur le couronnement et des petits feuillages à la base des ailerons. Sur l'autel de saint Joseph, les ailerons sont plus maigres car ils ont perdu une partie de leur décor (qui manquait déjà en 1971) ; quelques éléments récupérés ont été appliqués sur les gradins des deux autels ; des remaniements grossiers sont visibles. L'arc central de l'encadrement a été supprimé, les rideaux allongés, le décor du couronnement s'est un peu appauvri. Les statues placées sur ces autels sont une Vierge néo-baroque du milieu du 20e siècle et un saint Joseph à l'Enfant de la fin du 19e siècle ou de la première moitié du 20e ; les chandeliers remontent à la fin du 19e ou au début du 20e siècle (voir sommaire objets mobiliers).

Période(s) Principale : milieu 18e siècle
Principale : milieu 20e siècle

Autels à tombeau galbé en élévation, orné d'un cartouche comportant le monogramme MA pour l'autel consacré à la Vierge et les initiales S J pour l'autel dédié à saint Joseph. Flanqués d'ailerons découpés en feuillages et agrémentés de rocailles, les retables sont placés au-dessus du gradin, sur un soubassement au centre duquel prend place un tabernacle dont la porte est ornée d'un Christ en croix en bas-relief, argenté et doré sur l'autel de la Vierge, entièrement doré sur l'autel de saint Joseph ; adossés au mur, ils se composent d'une niche entre des rideaux ouverts, encadrés de deux colonnes. Cette niche comporte une statue en bois polychrome et doré (Vierge et saint Joseph à l'Enfant). Les couronnements reprennent les motifs rocaille et présentent des angelots dorés. fausses-stalles de célébrant (2).

Catégories sculpture, menuiserie
Matériaux bois, peint, doré, argenté, décor en relief
Précision dimensions

dimensions non prises

Précision représentations

Christ en croix, Vierge, saint Joseph à l'Enfant, angelots.

Précision état de conservation

Peinture récente, dorure en partie refaite. Changement de fonction.

Statut de la propriété propriété publique (?)
Protections classé au titre objet, 1972/06/28
(c) Inventaire général - Fritsch Emmanuel
Emmanuel Fritsch

Chercheur au Service de l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel, Alsace.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Parent Brigitte