Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble de huit instruments de démonstration de phénomènes physiques Spindler & Hoyer

Dossier IM67045691 réalisé en 2009
Dénominations instrument de démonstration de phénomènes physiques
Aire d'étude et canton Strasbourg
Adresse Commune : Strasbourg

Les appareils ont été fabriqués par la société Spindler & Hoyer, basée à Göttingen en Allemagne. L'entreprise est fondée en 1898 par Julis Adolf Hoyer (1874-1943) et August spindler (1870-1927) et fabrique des instruments de démonstrations pour les établissements d'enseignement scientifiques que des appareils de précision pour les sciences physiques (astronomie, électricité, physique, sismologie...) ou pour l'industrie. A partir des années 1930, elle équipe également l'armée et la marine. Rebaptisée en 1996 Linos AG après un changement de propriétaire, elle fait depuis 2006 partie du groupe Quioptiq.

Sept d'entre eux figurent dans le catalogue des appareils pour l'enseignement en électricité. Ce catalogue est réalisé à partir de la troisième édition de l'ouvrage du Professeur Robert Wichard Pohl (1884-1976), physicien allemand et premier directeur de l'institut de physique de Göttingen, Einführung in die Elektrizitätslehre (Introduction à l'enseignement de l'électricité), paru en 1931 aux éditions Julius Springer à Berlin. Le catalogue Spindler & Hoyer suit ainsi scrupuleusement dans son organisation les grands chapitres de l'ouvrage de Pohl et présente le plus souvent les appareils en les décrivant selon les expériences du professeur. L'introduction du catalogue fait mention de façon explicite de ce qui semble avoir été un véritable partenariat. Le professeur Pohl, qui collectionnait par ailleurs à titre privé les instruments de démonstration qu'il utilisait dans le cadre de ses cours, a confié la fabrication et la commercialisation des appareils qu'il recommande d'utiliser à Spindler & Hoyer tout en faisant bénéficier l'entreprise de ses conseils techniques.

Les sept appareils de démonstration ont été fabriqués probablement après l'édition du catalogue, dans les années 1930, et ont sans doute été commandés par l'Institut de Physique de Strasbourg avant d'être ensuite utilisés dans le cadre de l'enseignement à l'Institut Le Bel. Il est possible que cette commande à un fabricant allemand date de la Seconde Guerre Mondiale et de l'Université du IIIe Reich.

La lampe de projection [IM67045607], de fabrication plus tardive, est la seule à ne pas figurer dans ce catalogue.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : milieu 20e siècle , (?)
Lieu d'exécution Édifice ou site : Göttingen, Allemagne
Auteur(s) Auteur : Spindler & Hoyer, fabricant, signature

L'ensemble est composé de huit appareils fournis par la société Spindler & Hoyer. Sept d'entre eux étaient utilisés pour la démonstration des phénomènes physiques :

- en acoustique : le sifflet pour la démonstration de l'effet Doppler [IM67045619]

- pour les phénomènes ondulatoires mécaniques : l'appareil de démonstration de vibrations forcées [IM67045623]

- en électrodynamique : deux générateurs électromagnétiques [IM67045639], un aimant pivotant [IM67045662] ainsi qu'un moteur à champ magnétique rotatif [IM67045617] accompagné d'un modèle de présentation du générateur à champ magnétique tournant correspondant [IM67045656].

Un huitième appareil, probablement une lampe à projection [IM67045607], n'est pas à proprement parler un instrument de démonstration mais devait entrer dans des montages d'expériences réalisées à titre de démonstration.

Catégories électricité, enseignement, acoustique, mécanique
Statut de la propriété propriété d'un établissement public de l'Etat

Références documentaires

Documents d'archives
  • Catalogue Spindler & Hoyer. n. d. Liste 64: Apparate zur Mechanik und Akustik nach Prof.Dr. W. Pohl. (Collection Paolo Brenni)

  • catalogue Spindler & Hoyer n.d. List 60/32. Apparate zur Elektrizitätslehre nach Prof. Dr. R. W. Pohl. http://vlp.mpiwg-berlin.mpg.de/library/data/lit18154/index_html?pn=20&ws=1.5(consulté le 16 juin 2011)

(c) Inventaire général - Issenmann Delphine