Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul

Dossier IA67009233 réalisé en 2000

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Pierre-et-Saint-Paul
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Hochfelden
Adresse Commune : Hochfelden
Adresse : rue de l' Eglise
Cadastre : 1982 02

L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, située au sommet de la colline qui domine la vallée de la Zorn, est citée dès le 9e siècle (d'après M. Barth) ; elle était entourée d'un cimetière fortifié et à partir du 14e siècle un château s'élevait à côté ou dans l'enceinte fortifiée, appartenant aux Ochsenstein, qui le tiennent en gage de l'Empire depuis 1278. Au 15e siècle, les châtelains essaient de transférer l'église paroissiale dans la chapelle Saint-Wendelin, reconstruite en 1435, mais jusqu'à la Révolution l'église conserva son statut. Le château fut alors détruit et l'église reconstruite. Il ne reste plus actuellement qu'un vestige de mur à l'angle sud-est de l'édifice, conglomérat de moellons qui pourraient avoir fait partie de l'enceinte. De l'église médiévale subsiste la base de la tour occidentale, dont le 1er niveau est en pierre de taille, orné de lésènes et d'une frise d'arceaux. Elle a été englobée dans la nef du 19e siècle et présente encore des vestiges anciens au 2e niveau : trous de pince bouchés et marques de tâcheron. Cette partie de la tour peut être datée du 12e siècle. Dans le bas-côté sud de l'église actuelle, des fouilles ont révélé la présence de murs antérieurs à la construction romane, datant peut-être de l'époque carolingienne ou othonienne. D'après une inscription gravée dans une pierre de la chaîne d'angle nord, des travaux de restauration ou de remaniement auraient été réalisés en 1467. En 1826, une nef et un choeur furent construits à la place du bâtiment médiéval ; une inscription dans un médaillon situé sur l'abside donne la date du 8 mai 1826 (pose de la 1ère pierre ?). L'église fut achevée en 1828. En 1889 et 1890, le clocher fut surélevé et l'intérieur de la nef et du choeur remaniés et restaurés (plafonds remplacés par du bois). Le décor peint sur les murs datant de cette époque fut supprimé lors de la dernière restauration en 1990.

Période(s) Principale : 12e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1826
1889

Sur l'élévation antérieure, la partie inférieure de la tour-porche est appareillée en grès rose, ornée de lésènes et d'une frise d'arceaux. Soubassement mouluré ; porte en plein-cintre à chambranle saillant (restauré). Le 2e et le 3e niveau sont en maçonnerie avec chaînes d'angle harpées ; les niveaux supérieurs sont en grès appareillé. Une flèche octogonale est flanquée de 4 clochetons. La nef à trois vaisseaux est éclairée par des baies en plein-cintre dans les bas-côtés et par des baies demi-circulaires dans le vaisseau central. Portes latérales dans les murs sud et nord (murée au nord). A l'intérieur, les vaisseaux sont séparés par des arcades en plein-cintre, retombant sur des colonnes en grès à chapiteaux doriques. Une tribune à l'ouest est en encorbellement sur les colonnes (des corbeaux ayant porté une ancienne tribune dans les bas-côtés sont encore en place). Sur le plafond des entraits saillants sont portés par des consoles en bois découpées. Le choeur à pans coupés est éclairé par deux baies en plein-cintre (un oculus muré dans le pan est). De part et d'autre du choeur, une sacristie à un étage.

Murs grès
enduit
pierre de taille
maçonnerie
Étages 3 vaisseaux
Couvertures flèche polygonale
Typologies arcade en plein-cintre, chevet à pans coupés, colonne
États conservations restauré
(c) Inventaire général - Scheurer Marie-Philippe - Raimbault Jérôme
Jérôme Raimbault

Chercheur au Service de l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel de la Région Grand Est.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.