Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Etienne

Dossier IA68004662 réalisé en 1999

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Etienne
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Cernay
Adresse Commune : Cernay
Adresse : rue de Thann
Cadastre : 1988 01

La première église paroissiale, orientée, occupait le même emplacement, au centre d'un cimetière, fortifié en 1188, qui perdit sa raison d'être lorsque la ville s'entoura de murs. Cet édifice de style gothique était flanqué de la chapelle funéraire des sires de Ferrette, datée de 1565, et d'une sacristie élevée en 1575. L'église fut élargie en 1752 et 1754. En 1837-1838, le curé fit enlever et disperser les statues des 12 apôtres qui ornaient le chevet. En 1846, le clocher dont l'origine remontait à 1428, brûla ; il fut remplacé par une tour néo-gothique en 1850. En 1891, après destruction de l'ancien édifice, Charles Winkler ériga l'église actuelle en conservant le clocher de 1850. Touchée par la guerre de 1914-1918, elle fut restaurée en 1924-1925 : la façade perdit son clocheton, la tour sa galerie, le choeur reconstruit sur de nouvelles fondations prit la largeur de la nef. On rasa alors les maisons qui marquaient l'emplacement de l'ancien cimetière fortifié, déjà démantelé en 1754 et 1892. Enfin en 1944, des tirs d'artillerie endommagèrent l'édifice, en particulier le clocher.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1891
1924
Auteur(s) Auteur : Winkler Charles, architecte,

De style néo-gothique inspiré du 13e siècle, l'édifice offre un plan en croix latine, sans déambulatoire. La sacristie se greffe sur le flanc nord du chevet, la tour est accolée au flanc sud. La façade principale se dresse dans l'axe de la grande avenue de la ville au 19e siècle, vers l'ouest (Faubourg de Colmar). Elle reçoit l'essentiel de la décoration extérieure de l'édifice (rose, statues, portails) , seule partie en pierre de taille. Un campanile la couronnait ; il n'a pas été restitué après 1918.Les élévations intérieures du vaisseau central sont ornées de peintures monumentales de René Kuder illustrant le credo. L'ancienne armoire eucharistique du 15e siècle est conservée au Musée d'Unterlinden à Colmar.

Murs grès
brique
pierre de taille
moellon
Étages 3 vaisseaux
Typologies portail, campanile, style néo-gothique
Techniques sculpture
peinture
Représentations saint sainte symbole religieux
Précision représentations

Saint Morand, sainte Odile, symboles des Evangélistes.

(c) Inventaire général - Jordan Benoît - Wehr Marie-Hélène