Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Collégiale Saint-Thiébaut

Dossier IA00024314 réalisé en 1968

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Thiébaut
Destinations église paroissiale
Parties constituantes non étudiées cimetière, chapelle, ossuaire, croix monumentale
Dénominations collégiale
Aire d'étude et canton Thann
Adresse Commune : Thann
Adresse : place Joffre
Cadastre : 1902 1 24

Le 1er édifice remonte sans doute à la 1ère moitié 13e siècle (tour choeur, actuelle chapelle Saint-Thiébaut) ; le bas-côté sud qui se trouve à l'emplacement de l'ancienne nef, aurait été élevé durant la 1ère moitié du 14e siècle (murs sud et ouest vers 1310, arcades après 1324, voûtement à la fin du 14e siècle) ; façade occidentale de 1346 à la fin du 15e siècle (daté 1498, marque et initiales de Rémy Faesch sur le campanile) ; le choeur commence en 1351 n'est achevé qu'en 1423 (consacré en 1422) ; tour nord commencée en même temps que le choeur est construit en 4 étapes, 1468 : achèvement du 2e niveau, 1483 : achèvement du 3e niveau, octogone et flèche construits de 1506 à 1516 par Rémy Faesch ; bas-côté nord commencé en 1430 (inscription) , achevé en 1455 (date à laquelle sont exécutés les vitraux) , les travaux sont probablement dirigés par maître Bernhard, cité comme Werkmeister de la collégiale en 1449 ; le voûtement de ce collatéral n'est exécuté qu'en 1492 (date gravée sur une clé de voûte) ; le vaisseau central est commencé après la démolition de la nef provisoire (1446 ou 1456) ; ses fenêtres hautes sont exécutées d'après un dessin de Hans Russenstein vers 1474 ; les arcs-boutants et la voûte sont l'oeuvre de Rémy Faesch (daté 1495 gravée sur le doubleau est) ; Faesch construit également un jubé en 1521 (détruit en 1726) , une tourelle d'escalier dans le bas-côté sud pur accéder aux étages de la tour sud, qu'il voûte également, enfin une 2e sacristie (1520) ; en 1573 Michel Berck est cité comme maître d'oeuvre (travaux à la tourelle d'escalier ouest de la tour nord) ; construction de la chapelle de la Vierge de 1629 à 1631, élevée grâce à Marie-Madeleine de Ruest, née de Sickingen ; restaurations durant tout le 19e siècle ; la plus importante est dirigée par Charles Winkler de 1878 à 1895 (portail ouest, toit de la tour sud, pinacles ajoutés sur les culées des arcs-boutants, exécution de 38 statues, réfection de l'intérieur) ; une restauration très importante est nécessaire après la guerre de 1914-18, ainsi qu'après celle de 1939-45, qui ont durement touché l'église ; la dernière restauration va s'achever dans les prochaines années par la façade ouest ; marques de tâcheron très nombreuses.

Période(s) Principale : 1ère moitié 13e siècle
Principale : 14e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 1er quart 16e siècle
Principale : 2e quart 17e siècle
Principale : 19e siècle
Dates 1430, porte la date ; daté par source ; daté par travaux historiques
1492
1495
1498
1506
1516
Auteur(s) Auteur : Maître Bernhard, maître de l'oeuvre, attribution par source
Auteur : Russenstein Hans, maître de l'oeuvre, attribution par source
Auteur : Faesch Rémy, maître de l'oeuvre, attribution par source
Auteur : Berck Michel, maître de l'oeuvre, attribution par source
Murs grès
pierre de taille
Toit tuile plate
Plans plan allongé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte à cantons
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
pignon découvert
croupe
Escaliers
escalier en vis
Techniques sculpture
vitrail
ferronnerie
Représentations saint Christ Vierge Vierge à l'Enfant ornement figuré
Précision représentations

rois de l'ancien testament

Saisie en reprise de l'antériorité. Mise à jour formelle et rechargement en 2009.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables portail, campanile
Protections classé MH, 1841
(c) Inventaire général