Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château

Dossier IA67008247 réalisé en 1998

Fiche

Parties constituantes non étudiées jardin, cour
Dénominations château
Aire d'étude et canton Wissembourg
Adresse Commune : Wissembourg
Lieu-dit : Weiler, Langenberg
Cadastre : 1988 E 2

Le domaine de Langenberg qui comportait une ferme (propriété successive de l'abbaye, des Fleckenstein et de la ville de Wissembourg) fut acquis en 1677 par Phil. Theo. Vitztum von Egersberg. Il fut acheté en 1708 par Joseph Landelin Klein. Le bâtiment actuel fut construit, vers 1775 (dates 1775 sur le porche d'entrée ouest, 1777 et 1778 sur des tuiles) par Antoine Alexandre Klein. En 1847, après divers changements de propriétaires, le château passa avec ses terres, forêts et vignes, au notaire strasbourgeois, Boersch. Il fit restaurer le château par l'architecte Haas et fit aménager le jardin. En 1853 il vendit une partie du domaine (le Vogelsberg) à son beau-frère Ernest Loyseau. En 1876 le château passa au baron Ludwig August von Minnigerode. Il fit d'importants travaux de restauration (dont la mise en place de boiseries et de peintures murales, en 1898) et fit exploiter par des fermiers les terres agricoles et les vignes. En 1917, il passa à Paul von Brocke et fut mis sous séquestre en 1918. Il changea dès lors plusieurs fois de mains. Pendant la dernière guerre il abrita des oeuvres d'art de musées strasbourgeois. La ferme n'est plus habitée depuis 1921. Le château fut occupé un temps par une auberge (aménagement en caveau du sous-sol) . La restauration commencée en 1972 (renouvellement des toitures) , par l'association des Amis du Langenberg, est restée inachevée. Une terrasse moderne a malheureusement remplacé l'ancien balcon de la façade sud, devant le grand salon, qui domine le vallon. Le domaine et les bâtiments sont actuellement laissés à l'abandon.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Dates 1775

Le château, de plan en U, est situé au nord de Weiler sur la hauteur du Langenberg. Il comporte un corps de logis E-O, prolongé de part et d'autre par 2 ailes en équerre (faisant retour vers le nord). Le corps de logis central comporte un étage de soubassement (avec cave) et un rez-de-chaussée surélevé formant étage côté sud, sous toit à versants brisés. Ses fenêtres et portes ont un linteau en arc segmentaire avec moulurations, crossettes et clé plate. Les ailes de part de d'autre disposent d'un étage de soubassement (avec cave, d'un rez-de-chaussée, moins surélevé, et d'un étage-attique sous toit à longs-pans. Les fenêtres sont rectangulaires avec clés plates, les niveaux sont séparés par un bandeau. Dans le retour de chaque aile, à l'est et à l'ouest, se situe un porche d'entrée avec porte cochère en arc surbaissé, surmonté d'un étage en pavillon. L'entrée au corps de logis central, côté cour (au nord) donne accès à un vestibule qui dessert un grand salon, vers le sud, et des pièces de part et d'autre qui s'étendent jusqu'au porche de l'aile est. Des vestiges de peintures murales (encadrement de baie en trompe-l'oeil, en faux-marbre) de la fin du 19e siècle, subsistent dans la cage d'escalier. Le logis du fermier (d'après un plan de 1880) se situait dans l'aile ouest, entre le corps de logis du château et la grange en retour. Les parties économiques de la ferme, avec étable et écurie, occupaient le reste de la superficie des ailes.

Murs grès
enduit
moellon
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Typologies baie en arc segmentaire, porte cochère, arc surbaissé, crossettes
États conservations restauré, mauvais état
Intérêt de l'œuvre à signaler
(c) Inventaire général - Parent Brigitte - Fritsch Emmanuel
Emmanuel Fritsch

Chercheur au Service de l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel, Alsace.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.