Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Eglise paroissiale Saint-Barthélemy

Chaire à prêcher

Dossier IM67012365 réalisé en 1999

Fiche

Dénominations chaire à prêcher, statue
Aire d'étude et canton Wissembourg
Adresse Commune : Schleithal
Adresse : place de la Mairie

Remarquable chaire du milieu du 18e siècle, sans doute due au même artiste que les confessionnaux. Elle était sans doute peinte car le traitement de la menuiserie est parfois rudimentaire et devait être caché. Quelques éléments décoratifs ont disparu (par exemple un angelot, à gauche du dorsal, l'ange de saint Matthieu), d'autres ont visiblement été déplacés, comme les parties appliquées sur le garde-corps de l'escalier. Celui-ci a été remanié, sans doute à l'occasion d'un déplacement de la chaire qui se trouve actuellement du côté droit de la nef et recouvre en partie le décor d'un confessionnal. Le dorsal était autrefois orné d'un panneau peint ou d'une toile peinte (représentant un Christ le bras droit levé) qu'on distingue encore sur une vue ancienne. Sur des vues anciennes on constate par ailleurs l'absence des feuilles actuellement rapportées sur le pourtour de l'abat-voix. Selon la tradition orale, cette chaire se situait à l'origine dans la chapelle du château Saint-Remi et la couronne était une référence à "Kron-Weissenburg". Ceci semble peu fondé car l'existence de cette chapelle n'est plus avérée au 18e siècle et par ailleurs cette chaire est trop importante pour une chapelle.

Période(s) Principale : milieu 18e siècle

Chaire suspendue à escalier droit. Sur les quatre faces de la cuve sont appliquées les statuettes des évangélistes avec leurs symboles respectifs, séparées par des sortes de pilastres sculptés de coquilles, de motifs végétaux, floraux et à rocaille. Sur les faces de son culot sont appliqués des cartouches rocaille comportant des symboles religieux ; sa partie inférieure se compose d'un élément rapporté sculpté de figures d'angelots. Entre des sortes de pilastres sculptés de rocaille et de feuillages, le garde-corps de l'escalier présente, appliqués sur fond nu, des cartouches rocaille contenant des instruments de la Passion. Le dorsal se compose d'un cadre vide entouré de rocaille et de fleurs, à droite subsiste un angelot au-dessus de nuées, à gauche n'en reste que la trace, enfin, de part et d'autre, un ange maintient un rideau ouvert. L'abat-voix adopte la même section que la chaire, en son centre est rapportée la colombe du Saint-Esprit peinte et dorée, et des lambrequins sont suspendus sur son pourtour. Son couronnement comporte des volutes feuillagées avec rocaille, des pots de fleurs, un Bon Pasteur en demi-relief et, au sommet, une couronne ouverte, ornée de fleurs de lis rapportées.

Catégories sculpture, menuiserie
Matériaux chêne
bois
bois, peint, doré, décor en relief
Précision dimensions

dimensions non prises

Précision représentations

Bon Pasteur ; colombe du saint Esprit ; évangélistes ; instruments de la Passion ; symboles religieux ; anges ; angelots.

Précision état de conservation

Quelques manques notamment un angelot à gauche du dossier, le bras droit de saint Matthieu et son attribut, l'ange, tous les évangélistes sauf saint Jean ont perdu des doigts.

Statut de la propriété propriété publique (?)
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1972/06/28
(c) Inventaire général - Fritsch Emmanuel
Emmanuel Fritsch

Chercheur au Service de l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel, Alsace.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Parent Brigitte