Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Carrière et usine de taille de matériaux de construction de la Société des Carrières de Saint-Nabor

Dossier IA67007858 réalisé en 2006

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • Bureau et logement patronal
      Saint-Nabor, 15 rue des Carrières
    • excavation
    • aire de concassage
    • transporteur automatique par câbles
    • garage
    • cantine
    • silo
    • atelier de fabrication

Œuvres contenues

Appellations Société des Carrières de Saint-Nabor
Parties constituantes non étudiées excavation, aire de concassage, transporteur automatique par câbles, garage, cantine, silo, atelier de fabrication
Dénominations carrière, usine de fabrication de matériaux de construction
Aire d'étude et canton Rosheim
Adresse Commune : Saint-Nabor
Lieu-dit : Pfriementhal, Buergerwald
Adresse : 15 rue des Carrières
Cadastre : 1987 B 351/256, 251, 252 ; 2005 D 24/10, 11 à 14 16, 17
Précisions oeuvre située en partie sur la commune Ottrott

L' exploitation d'un filon de roches volcanosédimentaires (grauwackes) à St-Nabor remonte à plusieurs siècles. Jusqu'en 1902, il existe sur le site, 4 petites carrières. A cette date, la Maison allemande Vering et Waechter obtient l'autorisation d'établir et d'exploiter des carrières sur les communes de St-Nabor et d'Ottrott et la concession d'une ligne de chemin de fer de Rosheim à St-Nabor. En 1919, les carrières de St-Nabor passent aux mains de l'Etat français. Elles sont exploitées par une société privée. En 1931, elles sont acquises par une société anonyme d'économie mixte, la ""Société des Carrières de Saint-Nabor"" ayant pour actionnaires le département du Bas-Rhin, les communes de St-Nabor et d'Ottrott, la Compagnie des Tramways Strasbourgeois et 4 particuliers. En 1934, une installation d'enrobage des matériaux est établie et en 1939 une nouvelle forge et un atelier. L'exploitation est spécialisée dans les matériaux pour les routes et le ballast pour les chemins de fer. Deux phases de travaux, menées en 1947 et en 1952, conduisent à l'installation d'un concasseur primaire et d'un concasseur secondaire et à la construction de grands silos en béton armé avec une installation de criblage. Des bureaux et un logement patronal sont aussi construits (étudiés). En 1972, l'entreprise obtient l'autorisation d'exploiter pour trente ans un périmètre dont les limites sont atteintes dès 1978. Au cours des années 1970, une aire de concassage tertiaire est installée. Dès le début de années 1980, l'arrêt de l'exploitation est programmée. L'exploitation prend définitivement fin en 2002. Le site fait aujourd'hui l'objet d'un projet de parc botanique et paysager. £ Vers 1990, 44 personnes travaillent sur le site.

Période(s) Principale : 1ère moitié 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1902, daté par source
1934
1939
1947
1952

La carrière est occupée par cinq fronts de taille présentant une falaise abrupte à l'exception de celui situé au sud, aménagé en gradins. Les installations se composent d'une aire de concassage primaire située en partie haute de la carrière, d'une aire de concassage secondaire associée à une installation de production de bitume et d'une aire de concassage tertiaire toutes deux implantées en partie basse. Les produits à traiter sont acheminés de l'une à l'autre par des convoyeurs à bandes. L'aire de concassage primaire se compose de trois constructions en béton précontraint couvertes d'un toit à longs pans en béton. Le bâtiment à l'est abrite le concasseur primaire (étudié, IM67017761). Le bâtiment central comprend un crible déployé sur trois niveaux et des silos en partie inférieure. Il est relié au bâtiment situé à l'ouest au moyen d'une rampe d'accès maçonnée. Cette dernière construction est surmontée d'un concasseur primaire à mâchoires. L'aire de concassage secondaire est implantée à l'entrée de la carrière. Elle se compose d'une construction de grande taille en béton précontraint comptant cinq niveaux d'ouvertures. Couverte d'un toit en terrasse en béton, elle comprend trois étages de criblage et des silos en partie basse. Les deux étages supérieurs sont d'une superficie inférieure à la base du bâtiment. Celui-ci est prolongé à l'ouest par une construction qui repose sur un soubassement en moellons de granite percé d'ouvertures en plein-cintre. Les étages, plus tardifs, sont en pans de bois et planches pour la partie orientale qui abrite un crible, en maçonnerie enduite pour la partie occidentale où se trouve l'usine de fabrication d'enrobé. Cette construction est couverte d'un toit à longs pans en ciment amiante. A l'ouest de cet ensemble se trouve l'aire de concassage tertiaire constituée de silos métalliques surmontés d'une structure en pans de fer essentée de tôle. Au sud sont implantés les garages, les ateliers et la forge.

Murs granite
bois
béton
métal
essentage de planches
essentage de tôle
moellon
béton précontraint
pan de bois
pan de métal
Toit béton en couverture, ciment amiante en couverture
Étages 5 étages carrés
Couvertures terrasse
toit à longs pans
Énergies énergie électrique
achetée
Typologies baie en plein-cintre
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée
propriété de la commune
Éléments remarquables machine de production (étudiée dans la base Palissy)
(c) Inventaire général - Schwarz Frank