Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Brasserie Heineken, ancienne Brasserie de l'Espérance

Dossier IA67013878 réalisé en 2009

Fiche

Précision dénomination site industriel
Appellations Brasserie de l'Espérance, Brasserie Heineken
Parties constituantes non étudiées atelier, magasin de commerce, chaufferie, bureau, cantine, quai, château d'eau, puits, citerne, silo, laboratoire, vestiaire, local du comité d'entreprise
Dénominations brasserie
Aire d'étude et canton Schiltigheim - Schiltigheim
Adresse Commune : Schiltigheim
Lieu-dit : quartier du centre ville
Adresse : 4, 6, 8, 10, 12 rue Saint-Charles
Cadastre : 1990:32:00

L'ancienne Brasserie de l'Espérance tire son nom de celle fondée en 1746 par Jean Hatt (1720-1753) au 22, rue des Veaux à Strasbourg. Les Hatt achetèrent des terrains à Schiltigheim, le long du chemin de Mittelshausbergen, actuellement rue Saint-Charles, et y firent creuser des caves en 1855 ou 1863. L'activité y fut intégralement transférée en 1888. D'après d'autres sources, l'activité aurait été transférée à Schiltigheim en 1860. Achat de la brasserie voisine A la Hache en 1902. Malterie bâtie en 1911 (détruite). Quelques dégâts durant la Seconde Guerre mondiale. Achats de terrains entre 1950 et 1975 afin de permettre l'extension du site. Elle fut vendue au Groupe Heineken en 1972. Sa production était de 90 000 hl en 1910. Lors de la construction de la nouvelle salle de brassage en 1931 par l'architecte strasbourgeois Emile Widmann, huit sépultures du 7e siècle ont été mises au jour. Cet architecte est l'auteur d'un château d'eau de style orientalisant en 1936 (rasé en 2010). Une tour de huit étages avec château d'eau est ajoutée en 1969. La brasserie de l'Espérance a été la première brasserie schilickoise a être raccordée dès 1869 à la ligne de chemin de fer Paris - Strasbourg, via une voie ferrée de raccordement créée en 1869 par trois industriels locaux, dont le brasseur Frédéric Guillaume Hatt (1820-1895). Cette voie ferrée privée a donné naissance à la gare de marchandises de Schiltigheim, établie avec deux entrepôts en 1870 à proximité immédiate de la brasserie, au nord de celle-ci. En 1974, la gare de marchandises de Schiltigheim a été vendue par la SNCF à la brasserie Heineken qui fit détruire la totalité des entrepôts ferroviaires en 1975, tout en conservant l'embranchement privé établi au nord du site industriel, pour avoir la maîtrise de ses exportations ferroviaires. Le fret ferroviaire représente 30% des exportations de bière en 2010.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Dates 1863, daté par source
1888
1831
Auteur(s) Auteur : Widmann Emile, architecte,
Personnalité : Hatt, famille, commanditaire
Murs béton
enduit
maçonnerie
Couvertures terrasse
toit en pavillon
toit à longs pans
appentis
pignon couvert
pignon découvert
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
achetée
Typologies voie ferrée

Cette brasserie, la dernière encore en activité, fut profondément transformée durant le siècle et demi de son histoire, afin de l'adapter constamment aux changements de production. Son histoire est comparable dans ses grandes lignes, avec celle des autres établissements du même type. A l'origine cette brasserie strasbourgeoise, qui passa d'une production artisanale à une production industrielle en s'installant progressivement à Schiltigheim. C'est le dernier témoin avec les vestiges de l'ancienne brasserie Kronenbourg et quelques autres bâtiments à Strasbourg, de l'empire brassicole détenu par la famille Hatt entre le 17e et le 20e siècle. La bordure sud du site, le long de la rue Saint-Charles, concentre les bâtiments dont la périodicité chronologique est la plus étendue la brasserie (restaurant) datant de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle, la salle de brassage et l'étonnant château d'eau (1932-1933), sans oublier, plus en coeur de parcelle, le nouveau château d'eau (1969).

Statut de la propriété propriété privée
(c) Inventaire général - Haegel Olivier
Olivier Haegel

Chercheur à l'Inventaire Général du patrimoine culturel; site de Strasbourg, depuis de longues années.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Paillard Elisabeth
Elisabeth Paillard (1966 - )

Chercheur à l'Inventaire Général du Patrimoine culturel, Région Alsace, puis Région Grand Est, site de Strasbourg depuis 2004.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Rachedi Abdessalem