Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bains municipaux

Dossier IA67018014 réalisé en 2007

Fiche

Parties constituantes non étudiées jardin
Dénominations bains publics
Aire d'étude et canton Schiltigheim - Schiltigheim
Adresse Commune : Schiltigheim
Lieu-dit : quartier du centre ville
Adresse : 2 rue Saint-Charles
Cadastre : 1990:32:00

En avril 1927, la municipalité lança le projet de construction de bains municipaux sur un terrain de la Société des Chemins de fer d'Alsace-Lorraine à proximité de la gare de marchandises. L'architecte strasbourgeois Henri Risch (1891-1983), du cabinet Risch et Herveh en dressa les plans et en dirigea les travaux. Les bains municipaux, dont le coût s'éleva à 1,2 millions de francs, dont 400.000 francs versés par l'Etat, furent construits en 1928-1929 par les entrepreneurs de travaux publics Ch. et R. Rimmelin, à Schiltigheim. Ils ont été inaugurés le 12 août 1929. En 1946, les bains proposaient une gamme variée de bains thérapeutiques, sulfureux, carbogazeux, terpiniques, de soleil, de sel marin, de son, d'amidon, de soude, ainsi que des massages totaux ou partiels. Ils ont été détruits en 1977, après avoir été vendus à l'Alsacienne de brasserie Albra en vue d'y implanter un musée de la Bière.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1929, daté par source
Auteur(s) Auteur : Ehrismann Joseph, maître verrier, attribution par source
Auteur : Haug Robert, serrurier, attribution par source
Auteur : Herveh Frédéric, architecte, attribution par source
Auteur : Kern Eugène, menuisier, attribution par source
Auteur : Lentz Ch., serrurier, attribution par source
Auteur : Maechling et Franck, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Metzger Auguste, menuisier, attribution par source
Auteur : Preiser E., sculpteur, attribution par source
Auteur : Rimmelin Rudolph et Charles, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Risch Henri, architecte, attribution par source
Auteur : Ungerer J. et A., maître de l'oeuvre, attribution par source
Personnalité : Sorgus Adolphe, maître d'ouvrage

Bâtiment de plan régulier en T inversé, avec corps principal encadré par deux tourelles polygonales et deux avant-corps latéraux, en maçonnerie de briques enduite, et sous-sol en béton. Aile postérieure sur la façade arrière de l'avant-corps, avec pignon à redents. Toit principal bombé, couvert d'ardoises d'Angers, percé de lucarnes rampantes sans jouées et d'oeils de boeuf, et garni de nombreux épis de faîtage en forme de glands. Corniches hautes, moulurées d'une gorge englobant le cintre des cinq baies du premier étage du corps central. Baies rectangulaires avec bandeau d'appui, y compris au niveau des tourelles ; le sous-sol semi-excavé était percé de soupiraux rectangulaires avec ferronneries. Les travées étaient mises en valeur par des moulurations verticales et des pilastres sur la façade et l'aile postérieure. L'escalier d'honneur était à deux volées droites ; le mur d'échiffre était percé d'une fontaine monumentale à pans coupés et le garde-corps était orné de deux boules en pierre. Le portail, mouluré de fasces, était campé de colonnettes à pans coupés, avec chapiteaux feuillagés et corniche moulurée saillante une agrafe d'inspiration baroque possédait un décor sculpté. Deux lanternes en ferronnerie montées sur consoles sculptées encadraient le portail. Les portes extérieures étaient en chêne, avec quatre octogones moulurés sur chaque battant, garnis de fer forgé. Le hall d'entrée était orné de vitraux à décor géométrique, de pilastres cannelés à chapiteaux feuillagés, de lambris et d'un plafond à caissons moulurés. La façade postérieure possédait des volets en partie roulants. Au rez-de-chaussée le hall avec la caisse, 14 baignoires et 22 douches. Au premier étage un appartement de service destiné au maître-baigneur gérant, 7 baignoires avec W-C dans l'aile gauche des femmes, contre 5 baignoires dans l'aile droite des hommes, un bain de siège, une douche et une étuve à air chaud. Au sous-sol une chaufferie, une cave à charbon, 2 garages à vélos, 14 douches, 2 cages d'escalier avec salles d'attente annexées, une buanderie, une lingerie, un séchoir, un atelier de maintenance et une cave privée pour le locataire de l'appartement de service.

Murs béton
brique
pierre artificielle
enduit
Toit ardoise
Plans plan régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures croupe polygonale
Escaliers
escalier symétrique
Typologies gouttereau sur rue, perron
États conservations détruit
Représentations armoiries lion
Précision représentations

Sur l'agrafe du portail principal trois merlettes dans un ovale, armoiries de la commune. Sur la fontaine au pied de l'escalier tête de lion, et tympan orné de concrétions.

Inspirés des bains municipaux construits par Fritz Beblo à Strasbourg en 1906-1908.

Éléments remarquables fontaine
(c) Inventaire général - Paillard Elisabeth
Elisabeth Paillard (1966 - )

Chercheur à l'Inventaire Général du Patrimoine culturel, Région Alsace, puis Région Grand Est, site de Strasbourg depuis 2004.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Haegel Olivier
Olivier Haegel

Chercheur à l'Inventaire Général du patrimoine culturel; site de Strasbourg, depuis de longues années.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.