Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Edito

Depuis sa création en 1964, les chercheurs, cartographes et photographes du Service de l’Inventaire du Patrimoine de la Région Alsace ont constitué une importante documentation sur le patrimoine alsacien, riche de plus de 50.000 dossiers documentaires et de près de 250.000 clichés. 

Réalisée en format papier jusqu’en 2004 puis nativement numérique, cette documentation est désormais accessible depuis le site internet de l'inventaire du Patrimoine d’Alsace. Vous êtes ici sur la page vous permettant d’accéder directement aux dossiers numériques. Celle-ci s’enrichira pour regrouper à terme l’intégralité de la documentation produite. Vous pouvez d’ores et déjà consulter environ 20 000 dossiers des communes et enquêtes dont la liste détaillée est disponible sur cette page

D’autres dossiers viendront bientôt compléter cette base. En attendant, nous vous invitons à consulter également les dossiers documentaires numérisés sur l’onglet « dossiers documentaires » de notre site ou sur le portail documentaire du Ministère de la Culture (http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/patrimoine/) 

Nous vous souhaitons une agréable découverte.

Lumière sur

Garniture architecturale ; pièce murale (tenture dite d'Aubusson ; de basse-lisse) : Vols d'oiseaux

Biographie de Roger Wogensky

Né le 16 novembre 1919 à Paris, frère de l'architecte André Wogensky, Robert Wogensky est d'origine polonaise, sa famille vit en France depuis plusieurs générations.

Ses études à l'École des Beaux-Arts de Paris sont interrompues par la guerre, durant laquelle il est mobilisé de 1939 à 1940. L'année 1945 est marquée par deux rencontres importantes dans la carrière de Robert Wogensky. La première est celle avec Jean Lurçat à Lanzac où il travaille avec lui sur quelques uns de ses cartons. Il fait également la connaissance de Denise Majorel, future directrice de la galerie La Demeure où il expose par la suite.De 1950 à 1956, il est nommé professeur à l'École des Beaux-Arts de Nancy et réalise plusieurs peintures murales ainsi que des cartons et des mosaïques. En 1956, il est nommé professeur d'art mural à l'École Nationale Supérieure des Arts Appliqués de Paris où il enseignera jusqu'en 1985. En 1958, il reçoit le diplôme d'honneur décerné par le Jury International de l'Exposition Universelle de Bruxelles. Puis, en 1964, il est nommé Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres.A partir des années soixante, il exécute plusieurs cartons pour tapisserie ainsi que des peintures murales. Le Mobilier National lui commande «Chant des Étoiles», le Centre Touristique Français de New York «Les Quatre Éléments», le Ministère de l'Agriculture «Univers Végétal», l'Université de Strasbourg «Cosmos». Pour la Faculté de Médecine de Paris, il réalise deux peintures murales en 1966 et 1969. En 1970, il exécute une tapisserie de 50m² pour le Sénat, installée au Palais du Luxembourg de Paris.

En 1985, le Mobilier National commande à nouveau une tapisserie («Un oiseau, des Etoiles») à Wogensky qui sont réalisées par la Manufacture de Beauvais. En 1990, la Ville d'Angers acquiert deux tapisseries qui sont installées à l'Hôtel de Ville.Si Robert Wogensky a réalisé de nombreuses oeuvres murales (tapisseries et peintures) durant sa vie, il a toujours pratiqué, parallèlement, la peinture sous toutes ses formes et techniques : de l'aquarelle, à l'encre en passant par l'acrylique et la peinture à l'huile.

Le peintre Robert Wogensky est l'auteur de trois cartons qui ont servi à la réalisation de trois tapisseries de basse lisse pour l'Université de Strasbourg. Il s'agit à chaque fois de tapisseries issues de la procédure du 1% artistique.

L'une s'intitule «Cosmos» et constitue le 1% artistique du bâtiment de la faculté de chimie, l'autre, de titre inconnu, se trouve à l'école de chimie, polymères et matériaux, et la troisième, «Vols d'oiseaux», constitue le 1% artistique du bâtiment de la faculté de droit.Cette-dernière est constituée de deux tentures qui ne peuvent être exposées de façon séparée. Suspendues de façon à encadrer l'entrée du cabinet du doyen de la Faculté de Droit, elles représentent, chacune, de façon abstraite et épurée le mouvement du vol d'un oiseau par de larges traits qui viennent fendre un fond orange vif ; rappelant ainsi l'intérêt de l'artiste pour les lois du mouvement de la nature.En tant que 1% artistique, cette tapisserie ne semble pourtant pas avoir de lien avec le bâtiment ou même la discipline universitaire qu'il abrite.De plus, le bâtiment de la faculté de droit, de sciences politiques et de gestion est un des premiers bâtiments construits sur le campus de l'Esplanade. Il est inauguré en 1962. Un délai de 10 ans a donc été nécessaire entre la construction du bâtiment et l'installation de l´oeuvre dans les locaux, ce qui laisse penser qu'il pourrait s'agir du 1% artistique correspondant à la rénovation du bâtiment.

En savoir plus…