Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Edito

Depuis sa création en 1964, les chercheurs, cartographes et photographes du Service de l’Inventaire du Patrimoine de la Région Alsace ont constitué une importante documentation sur le patrimoine alsacien, riche de plus de 50.000 dossiers documentaires et de près de 250.000 clichés. 

Réalisée en format papier jusqu’en 2004 puis nativement numérique, cette documentation est désormais accessible depuis le site internet de l'inventaire du Patrimoine d’Alsace. Vous êtes ici sur la page vous permettant d’accéder directement aux dossiers numériques. Celle-ci s’enrichira pour regrouper à terme l’intégralité de la documentation produite. Vous pouvez d’ores et déjà consulter environ 20 000 dossiers des communes et enquêtes dont la liste détaillée est disponible sur cette page

D’autres dossiers viendront bientôt compléter cette base. En attendant, nous vous invitons à consulter également les dossiers documentaires numérisés sur l’onglet « dossiers documentaires » de notre site ou sur le portail documentaire du Ministère de la Culture (http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/patrimoine/) 

Nous vous souhaitons une agréable découverte.

Lumière sur

Sculpture : Méditation

Biographie de Mac Adams

Né à Brynmawr aux Pays de Galles (Grande Bretagne), Mac Adams est citoyen américain depuis 1990. Il vit et travaille à Montclair, News Jersey.Diplômé de la Rutgers University, il enseigne les arts visuels dans différentes universités aux États-Unis et obtient en 2009 l'«Awarded Distinguished Teaching Professor» de la New York State University parmi d'autres distinctions. Il expose depuis 1967 à l'international, majoritairement en France et aux États-Unis. Certaines de ses oeuvres sont dans des collections publiques (Centre Pompidou, Paris, MUDAM Luxembourg, Getty Museum of Art, Los Angeles, etc.)

Dès 1968, Mac Adams renouvelle la «photographie narrative». Sa première série, «Mysteries», raconte des histoires de crimes en noir et blanc. Mac Adams introduit la notion de fiction dans ses photographies, en réaction à l'art minimal et conceptuel de son époque.Ses photographies sont le résultat de mises en scène composées de façon très rigoureuse tel un cinéaste.

Chez Mac Adams, c'est le regardeur qui fait l´oeuvre. Face à ses séries de photographies de scènes de crime, il place le spectateur à la fois comme voyeur et comme témoin de l´événement.

"Méditation"

Pour «Méditations», c'est également le spectateur qui reconstitue l´oeuvre lorsqu'il arrive au bon moment : par beau temps entre mai et juillet et entre 12h et 13h30. C'est à cet instant que l'on peut voir l'image projetée d'un homme accroupi en position du lotus. L'oeuvre "Méditations" n'est pas dans les Jardins de l'université seulement en tant qu'objet manufacturé, elle «engage un dialogue formel et symbolique avec la nature du jardin, une «plante hybride entre la jacinthe et le nénuphar» selon l'artiste, mais elle sert surtout "d'intermédiaire entre la lumière et l'image projetée de l'homme accroupi."

Mac Adams cherche à chaque fois à dénoncer le pouvoir de l'image, celle de l'ombre portée, et remet en cause la notion ambigüe de réalité.

En savoir plus…